Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MSPLS> Journée mondiale de lutte contre la lèpre

Au Burundi, elle sera célébrée le 22 février 2019

 

IMG 1130Dans le cadre de la célébration de la 66e Journée mondiale de  lutte contre la lèpre, le ministère de la Santé publique et de la lutte contre le sida à travers  son Programme national intégré de lutte contre la lèpre et la tuberculose (PNILT), a organisé le mardi 19 février 2019, un atelier média sur la Journée mondiale de lutte contre la lèpre.  Au Burundi, cette journée sera célébrée  le 22 février 2019 au centre de santé Butezi en commune Giharo dans la province de Rutana.

 

Dans son mot d’ouverture de l’atelier, Hélmenegilde Nzimenya, directeur du PNILT,  a indiqué que la lèpre existe au Burundi et qu’elle est l’une des maladies les plus discriminantes au niveau de notre population. Le point focal lèpre dans le PNILT, Pancrace Ntibarufata a, quant à lui, signalé que le programme de sensibilisation de la population burundaise est de commencer par les média, passer par tous les canaux possibles, à savoir les agents de santé communautaire, les leaders religieux, les leaders d’opinion, etc. «On va les sensibiliser, proposer des programmes de formation, leur donner des connaissances suffisantes afin de sensibiliser la communauté», a-t-il ajouté. Concernant l’évolution de cette maladie, il a indiqué que nous tournons autour de 300 à 400 cas depuis 2007 jusqu’à 2018. On remarque toujours plus de 83% chaque année de lèpres multibacilaire qui est la lèpre contagieuse ». Et de signaler que l’évolution est positive. «On traite tous les cas dépistés et ils sont guéris mais le problème est de trouver des cas qui consultent tardivement avec des complications», a-t-il poursuivi. M. Ntibarufata a précisé qu’au cours des 5 dernières années, le taux des enfants détectés est de 9%. « Ce qui montre un signe de contamination récente et que la maladie continue à se propager dans la population burundaise ». Et d’ajouter que la période d’incubation peut passer de 2 ans à 20 ans. Donc, si on dépiste des enfants de moins de 20 ans,  c’est un signe que la lèpre se propage continuellement. Il est à signaler qu’au Burundi,  cette Journée sera célébrée le 22 février 2019 au centre de santé Butezi en commune Giharo dans la province de Rutana sous le thème : « Par nos actions, empêchons la lèpre de se propager dans nos communautés ». 

Emelyne Iradukunda

Ouvrir