Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ZONE KANYOSHA> Activités génératrices de revenus pour les jeunes en vacances

Pendant les vacances d’été,  beaucoup d’élèves  exercent certaines activités génératrices de revenus afin de s’occuper utilement durant toute cette période. Dans les différentes localités  de la zone Kanyosha, pas mal d’activités dont la fabrication et la vente des briques cuites fait partie des activités exercées par les élèves.kanyosha9

Le lundi 13 juillet 2020, nous avons effectué une visite dans différentes localités de la zone urbaine de Kanyosha située en commune Muha de la municipalité de Bujumbura, pour se rendre compte des différentes occupations des élèves en vacances. Arrivée sur ces différents lieux, la plupart des élèves étaient d’en train exercer certaines activités génératrices de revenus. Au quartier Gisyo de cette zone, les jeunes que nous avons pu rencontrer  étaient en train d’exercer différents travaux de leur choix. Parmi les garçons, il y‘a ceux qui fabriquent et vendent des briques cuites pendant que d’autre s’occupent de la culture du riz. Concernant les filles, la plupart d’entre elles cultivent les différents types de légumineuses à savoir les amarantes, les choux, les carottes, ect. Sur larivière Kanyosha, les garçons  s’affairaient à l’extraction du moellon. 

« Aider nos parents dans à l’achat des matériels scolaires »

A la question de savoir la finalité de l’argent que ces élèves obtiennent dans la vente de ces divers produits pendant les deux mois de vacances , certains ont d’abord indiqué qu’il y a ceux qui terminent les vacances avec une somme importante d’argent. Il s’agit par exemple de ceux qui extraient le moellon ainsi que de ceux qui fabriquent et vendent des briques cuites. « Avec cela,  nous pouvons par exemple nous acheter certains matériels scolaires comme les cahiers, les habits... dont nous avons besoin avant la rentrée scolaire dans le but d’aider nos parents », ont il ajouté. En plus des matériels scolaires, ils ont mentionné qu’avec cet argent, ils subviennent à  d’autres besoins personnels au lieu d’aller demander de l’argent à leurs parents. « Quand nous faisons tout cela, nos parents sont contents de nos contributions familiales surtout pour nos études », ont-ils affirmé. Pour terminer, ils ont interpellé les autres élèves de comprendre que les vacances ne sont pas un moment de dormir ou de se reposer, mais plutôt de changer d’activités. 

AVIT NDAYIRAGIJE

Ouvrir