Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

API> Sa contribution à la lutte contre la Covid-19

Lors d’un café de presse organisé par l’Agence burundaise de promotion des investissements (Api) le vendredi 10 juillet 2020, le directeur de l’Api, Désiré Musharitse, a pu répondre aux questions des journalistes. Ces dernières ont porté notamment sur la contribution de l’Api à la lutte contre la Covid-19 au sein des investisseurs burundais, sur les avancées dans la création des sociétés au niveau de l’Api et son appui pour la pérennisation de ces dernières  etc.

La pandémie de Covid-19 n’épargne pas les entreprises burundaises. Cependant, les journalistes ont voulu savoir la contribution de l’Api à la lutte contre cette dernière. Le directeur de l’Api, Désiré Musharitse, a dit qu’au niveau de l’Api, ils sont conscients du danger, c’est pourquoi ils ont organisé un atelier de sensibilisation à l’endroit des investisseurs pour leur montrer comment ils doivent s’organiser aujourd’hui par rapport à cette pandémie. M. Musharitse a insisté sur le  fait de sensibiliser sur les mesures d’hygiène qu’ils doivent prendre au niveau de leurs entreprises. Le travail en ligne est le mieux indiqué pour ceux qui travaillent dans les bureaux.Pour les entreprises qui emploient un personnel important, le directeur de l’Api leur a recommandé des mesures sanitaires afin de se protéger et de protéger leurs employés, tels que le port des gants et des masques ainsi que continuer les mesures sanitaires telles que préconisées par le ministère de la Santé publique et de la lutte contre le sida. Il leur a suggéré d’importer les matières premières en ligne sans qu’il y ait un déplacement quelconque. Avec cette pratique, M. Musharitse a confirmé qu’aucune entreprise n’est jamais tombée en faillite. Il a donc encouragé les entrepreneurs à continuer ainsi.A la question concernant la création des sociétés au niveau de l’Api, il a répondu que leur nombre augmente de plus en plus. L’Api encadre les jeunes et les femmes dans la création et la rentabilisation des sociétés, afin qu’elles parviennent à générer des intérêts pour les bénéficiaires, ainsi que pour l’Etat dans le paiement des impôts et taxes.  Il a rappelé à tous ceux qui travaillent dans l’informel que le Code des investisseurs a prévu des avantages au niveau de l’Office burundais des recettes. Il faut quitter l’informel vers le formel.A la question du contrôle des exonérations, le directeur de l’Api a confirmé qu’il y a un contrôle strict sur les exonérations dès l’importation des matières premières jusqu’à l’installation même de ces équipements mais aussi l’utilisation de ces matières premières. Dans les années antérieures, il y a eu des fraudes liées à une utilisation contraire à celle annoncée au niveau de l’Api, mais actuellement, cette dernière a rectifié le tir et les opérateurs économiques travaillent dans la transparence. Ce qui démontre l’augmentation des recettes au sein de l’OBR, précise M. Musharitse.

Aline Nshimirimana

Ouvrir