Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MSPLS> Les résultats enregistrés dans la lutte contre le Covid-19

Trois mois après le début du combat  contre le Covid-19 au Burundi, le ministre de la Santé publique et de la lutte contre le sida, Thaddée Ndikumana, se dit satisfait des résultats déjà enregistrés. Plus de 3 000 cas contacts ont été suivis dont 191 cas ont été dépistés positifs et, parmi ces derniers, le taux de guérison est supérieur à 70%. Néanmoins, les défis ne manquent pas parce qu’il s’agit d’une nouvelle pandémie. covid4

Trois mois après le début du combat contre le Covid-19, plus de 3 000 cas contacts ont été suivis. « Parmi ces cas,  191 cas  ont été dépisté positifs et parmi ces derniers, nous observons un taux de guérison qui est supérieur à 70%. Cela montre que si l’on fait le dépistage précoce, le traitement devient facile. Nous remercions les équipes médicales avec lesquelles nous avons travaillé. Nous avons un système de détection, de traitement et d’isolement. Nous n’avons pas suivi le confinement au niveau global parce qu’on a vu que c’est mieux de faire le dépistage, d’isoler les cas contacts et des les suivre pendant les 14 jours et c’est ce qu’on a fait depuis le mois de mars.  Cela  nous a donné des résultats satisfaisants », a dit le ministre.

 Pouvoir éliminer le Covid-19 d’ici fin septembre

M. Ndikumana a fait remarquer qu’avec la campagne «Ndakira, sinandura kandi sinandukiza Covid-19», ceux qui n’avaient  pas eu accès au dépistage, c’est leur moment de le faire. Il a ajouté que l’objectif est de travailler ensemble comme le souhaite le gouvernement et voir que, d’ici fin septembre, on puisse éliminer, éradiquer le Coronavirus interne.  « Il y a d’autres qui viendront de l’extérieur et on va toujours suivre  la mise en quarantaine de ceux qui viennent de l’extérieur », a-t-il expliqué avant d’ajouter qu’il y a moyen de stériliser   le niveau intérieur et continuer à vaquer à nos occupations  comme d’habitude. Néanmoins, le ministre a fait remarquer que dans le combat  contre le Covid-19, les défis ne manquent pas parce qu’il s’agit d’une nouvelle pandémie. 

Emelyne Iradukunda

Ouvrir