Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

NGOZI> Travaux champêtres par l’ex-Première dame

L’ex-Première dame de la république du Burundi Denise Nkurunziza accompagnée de ses enfants, a effectué des travaux champêtres, le vendredi 3 juillet 2020. Ces travaux concernaient la récolte des pommes de terre, ainsi que la visite de son troupeau de bétail tous situés sur la colline Rutunga de la commune Gashikanwa de la province de Ngozi. L’ex- Première dame a prié pour la récolte ainsi que pour la prochaine culture. Elle a, à cette occasion, interpellé les agriculteurs à ne pas gaspiller leur récolte.ngozi2

L’ex-Première dame, Denise Nkurunziza, a dans sa prière, remercié d’abord le bon Dieu pour la récolte de pommes de terre. Et elle a, ensuite, imploré Dieu de bénir la récolte. Elle a dit que le projet agricole n’était pas seulement  pour le chef de famille, mais pour tous les membres de la famille et a promis qu’ils vont continuer à rentabiliser le projet tout en espérant qu’avec l’aide de Dieu, tout ira bien.Mme Nkurunziza a profité de cette occasion pour transmettre à la population qui a été dévastée par la mort inopinée de Pierre Nkurunziza, ancien président de la république du Burundi, que le deuil est terminé, qu’il faut se mettre au travail d’autant plus que la prochaine saison culturale est proche. Elle leur a lancé un appel de ne pas gaspiller la récolte qu’elle a eue pendant cette saison. Elle a fait un clin d’œil à toute personne qui voudrait acheter la récolte à bas prix de ne pas se laisser faire.  Avec la mesure du gouvernement de ne pas vendre les produits récoltés à l’étranger, cela va aider à ne pas gaspiller la récolte ou à la vendre à moins cher, pour qu’à la prochaine saison, la population ait toujours à manger et surtout conserver jalousement la semence pour la prochaine saison.Pour ceux qui ont tendance à faire la fête en vendant la récolte à l’insu de leur famille, Mme Nkurunziza leur a suggéré que les membres des familles doivent se concerter quant à la gestion de la récolte. Personne ne doit pas user de son influence pour vendre la récolte. Il faut toujours penser à l’avenir, a-t-elle précisé. Elle a terminé en priant pour la prochaine récolte et en remerciant le bon Dieu pour la bonne récolte de cette saison.

Aline Nshimirimana

Ouvrir