Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Les enfants en situation de rue> Réinsertion sociale

Le ministère de la solidarité nationale, des affaires sociales, des droits de la personne humaine  et du genre est en train de retirer dans les rues les enfants pour qu’ils puissent regagner leurs familles. Pour y parvenir, certaines mesures d’accompagnement sont mises en place. Il s’agit notamment de la construction des écoles temporaires et de la création des groupements dans lesquels les membres bénéficient de fonds de solidarité. Ces mesures diminuent le nombre d’enfants en situation de rue.sociale

Dans un entretien nous accordé, le directeur de l’Enfant et de la Famille au ministère de la solidarité nationale, des affaires sociales, des droits de la personne humaine et du genre, Ignace Ntawembarira   fait savoir que depuis deux ans, ce ministère est en train de retirer  dans les rues les enfants en vue de regagner leurs familles d’origine : « Avant d’y aller nous prenons un temps d’échanges pour connaître les causes qui les ont poussés à mendier. Au cours de ces échanges, nous constatons que beaucoup ont quitté leurs familles à la suite de la pauvreté. D’autres affirment qu’ils parcouraient de longues distances pour aller étudier », indique-t-il.M. Ntawembarira  précise que le ministère en charge des affaires sociales a déjà retiré de la rue 4 000 enfants et plus de 1 300 adultes qui ont déjà regagné leurs familles. Ces catégories de personnes faisaient la mendicité.

La construction des écoles temporaires, une des mesures d’accompagnement

Pour réussir leur réinsertion, le gouvernement du Burundi via le ministère en charge des affaires sociales a mis en place des mesures d’accompagnement. Il s’agit notamment de la construction des écoles temporaires dans les quartiers périphériques de la capitale économique Bujumbura, notamment à Buterere : « Au lieu de passer tout leur temps à circuler dans les rues ou de maison à maison pour mendier, les enfants retirés de la rue peuvent aller étudier dans les écoles les plus proches. Pour y arriver,  le ministère en charge des affaires sociales a proposé aux familles de ces enfants de se regrouper afin de bénéficier de petits fonds de solidarité pour créer des activités génératrices de revenus. Le but est de faire face à la pauvreté, un défi majeur qui pousse les enfants et les adultes à la mendicité », fait-il remarquer.Malgré ces efforts, M. Ntawembarira affirme qu’il se remarque toujours des gens qui font la mendicité. Il lance alors un appel à toute la population de s’entraider pour relancer ceux qui sont très pauvres. Il a fait un clin d’œil aux personnes qui utilisent les enfants dans la mendicité que le ministère en charge de la justice continue de les poursuivre. 

     Rose Mpekerimana

Ouvrir