Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

EDITORIAL > Partis politiques : Faire de vos différences une grande richesse pour le payss

Sept partis politiques reconnus par la loi burundaise ont décidé, dans un communiqué conjoint rendu public vendredi dernier, de travailler en synergie dans le cadre d’une alliance électorale en vue des élections démocratiques pluralistes que nous débuterons le 20 mai prochain. Les partis politiques en question s’appellent RADEBU, PMP, MSP-INKINZO, PIEBU, FROLINA, KAZE-FDD et PL. Ces derniers se sont convenus de se présenter aux urnes sous une même couleur électorale, en portant leurs choix sur des candidats méritants même si ces derniers proviennent d’autres partis politiques agréés.

Les sept formations politiques qui ne sont pas novices en politique ont indiqué que les portes de leur alliance sont grandement ouvertes aux autres formations politiques qui le désirent, tout en leur souhaitant d’ores et déjà la bienvenue dans cet ensemble qui repose sur une volonté commune d’unifier et de coordonner les actions, en direction de l’échéance électorale en vue, dont le calendrier vous a été rappelé dans l’éditorial précédent.Cela dit, disons sans risque de nous tromper, que l’alliance électorale dont il est question dans le présent éditorial, est une bonne initiative dont la tâche primordiale est de développer les liens de solidarité entre ses membres et de contribuer au renforcement de leur unité et de leur cohésion, en leur permettant également de s’exprimer, le moment venu, d’une seule voix et d’agir, à travers un même cadre électoral dans l’objectif de satisfaire leurs besoins électoraux. D’ores et déjà, reconnaissons au collectif des sept formations politiques le mérite d’avoir mis en place de commun accord, une alliance électorale qui ne fera que la force de leur union, en défendant la seule cause de la démocratie et de la liberté telles qu’inscrites dans la nouvelle Constitution de la République du Burundi. Ce n’est pas là seulement un grand rôle. C’est aussi une approche démocratique importante.

En effet, il est évident qu’avec l’évolution politique en cours dans notre pays, les pratiques démocratiques ont évolué, se sont transformées, en créant des espaces de liberté propices aux alliances électorales comme c’est bel et bien le cas pour les sept formations politiques qui, rappelons-le, ne sont plus au stade de l’apprentissage de la démocratie. En choisissant et en décidant de travailler en synergie, c’est qu’elles ont déjà bien compris que la démocratie veut dire respect de l’autre, de ses tendances politiques, de ses croyances, et que l’on reconnaît le vrai démocrate en celui qui permet à l’autre, de ne pas être d’accord avec lui, et d’exprimer ainsi sa désapprobation. C’est donc dans sa diversité politique que le collectif des sept partis politiques réfléchira toujours en fonction du pays, de l’intérêt général, en contribuant au renforcement de la démocratie, démocratie jugée nécessaire par l’immense majorité des citoyens conscients que le monde moderne et le progrès ne se méritent qu’à ce prix.De l’alliance électorale des sept partis politiques, les membres feront sans nul doute une véritable tribune de la démocratie aux couleurs burundaises, en luttant contre les ennemis de la paix et de la démocratie au Burundi, de véritables éperviers du néo-colonialisme qui iront toujours à leur perte, la démocratie « made in Burundi » ne pouvant plus faire marche arrière.

Louis Kamwenubusa

 

Communaute Chinoise au Burundi > Célébration du nouvel An chinois, 2020 année du Rat

Le rat symbolise l’intelligence et la rapidité d’action

000azacv000azeqsxDirigée par l’ambassadeur de la République populaire de Chine au Burundi, Li Changlin, la communauté chinoise vivant au Burundi a célébré, le samedi 18 Janvier 2020, le nouvel An chinois, dénommé une année du Rat. Cette année commencera le 25 janvier 2020 et durera jusqu’au 11 Février 2021. Les cérémonies ont eu lieu dans les enceintes du campus Kiriri de l’université du Burundi. L’ambassadeur de Chine au Buruni s’est réjoui de l’état des lieux de la coopération actuelle sino-burundaise.

Dans son discours, l’ambassadeur de la République populaire de Chine au Burundi a d’abord remercié tous les invités de s’être joints à la communauté chinoise dans la célébration de cette fête. « Nous allons passer de l’année du Cochon à l’année du Rat », a-t-il ajouté. Parlant des relations Burundi et la Chine, il a fait savoir que ces relations se trouvent au meilleur moment de l’histoire. Selon l’ambassadeur  Changlin le Burundi est un ami de tout le temps de la Chine en Afrique. Il a ainsi profité de cette occasion pour parler de la visite effectuée au Burundi par le ministre chinois des Affaires étrangères, le 11 janvier 2020. Cette visite a été sanctionnée par des résultats concrets. « La Chine a décidé d’aider le Burundi à construire et réhabiliter la piste d’atterrissage et de la tour de contrôle de l’aéroport international Melchior Ndandaye . La Chine est aussi disposée à construire le bâtiment du ministère des Affaires étrangères à Bujumbura. Ce sont des projets qui sont venus s’ajouter à notre palmarès de coopération avec le Burundi ». De son côté le représentant du recteur de l’université du Burundi à ces cérémonies, Damien Mvuyekure, a félicité la communauté chinoise pour cette fête. Il s’est réjoui de l’appui de la Chine à l’université du Burundi, via l’institut Confucius. Il a émis le souhait que les échanges entre le peuple chinois et celui du Burundi se concrétisent davantage, se renforcent et se diversifient de plus en plus pour un meilleur avenir de la jeunesse burundaise en général, et de la jeunesse estudiantine en particulier. 

L’année du Rat entre avant l’année du Bœuf

 Comme l’indiquent les informations tirées sur l’internet à propos de l’année du Rat, les festivités annuelles débutent le jour de la nouvelle lune entre le 21 janvier et le 20 février. Cette année, le nouvel An  chinois commence le 25 janvier et se terminera le 11 février 2021, avec l’entrée dans l’année du Bœuf. Les mêmes informations indiquent que le nouvel An chinois, également connu en Chine sous l’expression de «Fête du printemps», suit le calendrier luni-solaire chinois. Sa date (dans le calendrier grégorien) varie donc d’une année à l’autre. Les festivités commencent habituellement la veille et durent jusqu’à la Fête des lanternes, le 15e jour de la nouvelle année.Selon la culture chinoise, le signe du rat symbolise  l’intelligence d’esprit et la rapidité d’action.  Un symbole qui est attribué au peuple chinois comme qualité exceptionnelle. Dans le calendrier chinois, chaque année est associée à un des douze signes du zodiaque représentés par des animaux. Ces animaux qui représentent les signes zodiaques sont le rat, le bœuf, le tigre, le lapin, le dragon, le serpent, le cheval, la chèvre, le singe, le coq, le chien  et le cochon. Cela revient de façon cyclique toutes les douze années. C'est-à-dire que l’année qui est représentée par chaque animal revient chaque fois après douze ans. Par exemple les années du rat sont 1924, 1936, 1948, 1960, 1972, 1984, 1996, 2008, 2020, 2032, etc. Le rat est le premier animal du cycle zodiaque chinois et le dernier étant le cochon.

Dans la culture chinoise le rat est doté de différentes qualités

Selon la culture chinoise, les rats sont  intelligents, polyvalents, gentils et mignons. Ils ont une forte intuition. Ils réagissent vite et s’adaptent facilement à de  nouveaux environnements. Les rats ont une grande curiosité, aiment essayer tout et n’importe quoi et ils sont capables d’accomplir de nombreuses tâches. Grâce à leur perspicacité, les rats ont une bonne appréciation de leur comportement, ce qui leur permet d’éviter des problèmes inutiles. Les rats sont prudents, méticuleux et font souvent preuve de sérieux dans leur travail.  Les femmes nées dans l’année du rat sont jolies, intelligentes et mignonnes. Elles ont l’esprit vif et les mains agiles. Elles peuvent tout apprendre. Vous saurez que ce nouvel An n’est pas uniquement célébré en Chine. Il est aussi célébré dans pas mal de pays asiatiques comme au Viet Nam, où on l’appelle la fête de Têt ; en Malaisie ; à Singapour ; en Thaïlande ; aux Philippines ; en Indonésie ; en Hong Kong ou encore à Bruneï.

ASTERE NDUWAMUNGU

 

ENSEIGNEMENT> Guide de l’enseignant et manuel de l’élève

Ils vont bientôt être disponibles pour la 1ère année de l’Ecofo

000aaa112121La rédaction du journal «Le Renouveau » s’est entretenue avec la maîtresse responsable de l’Ecofo Notre Dame d’Afrique, Gisèle Ntirubakure, le lundi 20 janvier 2020, sur le manque de guide d’enseignant et de manuel de l’élève. Selon elle, les maîtresses de la 1ère année se servent des brochures reçues lors de la formation mais que le ministère en charge de l’éducation promet de les rendre bientôt  disponibles.
La maîtresse responsable de l’Ecofo Notre Dame d’Afrique, Gisèle Ntirubakure, a indiqué qu’au cours du 1er trimestre, la 1 ère année de ladite école a reçu seulement le guide de l’enseignant et avec retard. La raison est que les trois premiers cycles du fondamental connaissent une reforme à commencer par la 1ère année. Elle a poursuivi que les maîtresses se sont servies des brochures reçues lors de la formation. « Après avoir reçu ce document, le constat est que les matières étaient avancées dans certains cours mais en arrière dans les autres car les enseignants travaillaient sans document de référence », a fait savoir Mme Ntirubakure.Mme Ntirubakure a signalé qu’à l’Ecofo Notre Dame d’Afrique, les nouveaux formulaires de bulletin de la 1ère année, conforme à cette réforme, ne sont pas encore  disponibles. Pour évaluer les élèves, les enseignantes se sont référées sur les anciens maxima figurant sur les bulletins de l’ancien système. Notre interlocutrice a dit qu’actuellement l’école n’a pas encore eu de guide de l’enseignant et de manuel de l’élève pour la 1ère année, à utiliser au second trimestre.

Selon toujours Mme Ntibarikure, les enseignantes se servent encore des brochures reçues au cours de la formation en attendant que les documents soient disponibles. Elle s’est réjouie de l’information provenant du ministère de tutelle disant que ces documents sont disponibles mais qu’il reste leur distribution en transitant par les DPEFTP et DCEFTP.« Sans ces documents les maîtresses avaient des difficultés à dispenser les cours. C’est pourquoi nous affectons en 1ère année les enseignantes ayant poursuivie la formation en rapport avec la nouvelle réforme», a souligné Mme Ntibarikure. Elle a néanmoins dit que le cours de français-langage, qui est prévu au 2e trimestre en 1ère année, sera difficile si on n’achemine  pas à temps le guide de l’enseignant. La maîtresse responsable de l’Ecofo Notre Dame d’Afrique a conclu que les enseignantes sont habituées aux autres cours envisagés en 1ère année avec la réforme. Tels sont le Kirundi, les Sciences humaines, les Sciences et technologie, l’Entrepreneuriat, les Arts dramatiques et danses, la Musique et EPS.

Ezechiel Misigaro

 

BUBANZA> Inauguration de la permanence du parti Uprona en zone Mitakataka

Cette permanence permettra le bon déroulement des activités du parti

000azeLe parti  Uprona a procédé le dimanche 19 janvier 2020 à l’inauguration de la permanence en zone Mitakataka de la commune Bubanza, en province de Bubanza. Elle permettra le bon déroulement des activités du parti.


Dans son discours de circonstance, Gaston Sindimwo, Premier vice président de la République a fait savoir qu’il est fier de l’inauguration de cette permanence. Le parti Uprona est un parti de tous les Burundais. C’est un parti qui a cherché et qui a consolidé l’indépendance nationale. Le  parti  Uprona se prépare pour gagner les prochaines élections. Pour y arriver, M. Sindimwo a demandé à tous les Badasigana de  s’aimer. Ils sont appelés à ne pas prêter oreille aux gens mal intentionnés qui veulent introduire des divisions éthniques. Nous sommes tous des Burundais, évitons tout ce qui peut nous diviser. L’ennemi d’un Burundais est la famine, la pauvreté, a-t-il dit.Le Premier vice-président de la République a fait savoir que le parti Uprona est calme contrairement à ce que disent les gens mal intentionnés. Même quand un conflit surgit, on trouve des solutions au sein même du parti sans aucun problème. Les gens qui disent qu’il y a des conflits au sein du parti sont des malfaiteurs qui ont du mal de voir que l’Uprona s’est engagé à décrocher la victoire lors des élections de 2020.M. Sindimwo a remercié vivement tout Mudasigana qui s’est donné corps et âme pour que cette permanence soit inaugurée. Il a remercié également le chef de Zone Mitakataka qui est venu se joindre aux Badasigana alors qu’il est membre d’une autre formation politique. M. Sindimwo a aussi demandé à tous les Badasigana de collaborer entre eux ainsi qu’avec les membres des autres formations politiques. Que les Badasigana soient de bons exemples aux autres partis politiques. Le Premier vice-président a enfin promis un ballon et des maillots à l’équipe de football de Mitakataka.Richard Habwawihe, président du parti Uprona au niveau provincial, a remercié vivement le Premier vice-président pour cette visite en zone mitakataka. Cette permance qui vient d’être inaugurée va permettre le bon déroulement des activités du parti. Les Badasigana de Mitakataka ne vont plus parcourir une grande distance. 

Lucie Ngoyagoye 

 

MINISTERE EN CHARGE DES AFFAIRES DE LA COMMUNAUTE EST-AFRICAINE> Grandes réalisations du premier semestre de l’année 2019-2020

Le niveau des réalisations est satisfaisant

000a1oipLe ministère à la présidence chargé des Affaires de la Communauté est-africaine a présenté, le jeudi 16 janvier 2020, les grandes réalisations du premier semestre de l’année 2019 -2020. Selon le ministre Isabelle Ndahayo, ce ministère est satisfait du niveau des réalisations pour ce premier semestre de l’année fiscale 2019-2020.

Le ministre Ndahayo a indiqué qu’au cours de ce premier semestre, le ministère à la présidence chargé des Affaires de la Communauté est-africaine (CEA) a organisé des campagnes de sensibilisation et d’échange d’information à l’intention des parties prenantes intéressées par l’intégration du Burundi au sein de la CEA.  Il s’agit, entre autres, de l’organisation des ateliers de sensibilisation et d’échange d’information sur l’état des lieux de la Fédération politique de la Communauté. Le ministère en charge des affaires de la CEA a organisé aussi un concours de dissertation de la CEA, édition 2019. Ce concours a permis aux élèves et à leurs enseignants de s’informer davantage sur le processus d’intégration du Burundi au sein de la Communauté.

 

La Semaine portes ouvertes a été organisée dans le cadre de la commémoration du 20ème anniversaire

Mme Ndahayo a souligné que, dans le cadre de la commémoration du 20ème anniversaire de la CEA, ce ministère a organisé une Semaine portes ouvertes du 19 au 21 novembre 2019.  Elle a souligné que les activités qui ont été organisées à cette occasion ont mis en exergue les enjeux, les avantages et les opportunités d’intégration par rapport aux projets et programmes du cadre de l’Agenda communautaire au niveau national et régional. Cela pour le bien-être des peuples est-africains en général, et les citoyens burundais en particulier.Dans le cadre du suivi de la mise en œuvre des projets et programmes exécutés au Burundi, Mme Ndahayo a précisé que le ministère en charge des affaires de la CEA a organisé une visite de terrain pour se rendre compte des réalisations des projets et programmes du cadre de la Commission du bassin du lac Victoria dans les provinces de Kirundo, Ngozi et Gitega. Cette visite a été organisée en collaboration avec le secrétariat exécutif de la Commission du lac Victoria, et les ministères en charge de l’environnement, du commerce et de l’énergie et des mines. 

Elle a signalé que les membres de la délégation ont saisi cette occasion pour apporter leur contribution quant à la mise en œuvre du Programme national « Ewe Burundi urambaye » en effectuant des travaux relatifs aux semis des semences agro-forestières. Mme Ndahayo a précisé que le ministère à la présidence chargé des Affaires de la Communauté est-africaine est satisfait du niveau des réalisations pour le premier semestre de l’année fiscale 2019-2020 valable pour la période de juillet à décembre 2019.Toutefois, Mme Ndahayo a précisé que ce ministère fait face à quelques  contraintes dans la mise en œuvre des réalisationscar ce ministère est responsable uniquement de la coordination au moment où la mise en œuvre des engagements pris par le Burundi au niveau communautaire revient aux différentes institutions et ministères sectoriels. Cela fait qu’il y a une lenteur dans l’harmonisation du cadre légal et institutionnel. 

Fidès Ndereyimana

 

Assemblée nationale > Echange de vœux

« L’année 2019 a été couronnée par un grand succès »

000aqertSous l’égide du président de l’Assemblée nationale du Burundi, Pascal Nyabenda, les députés et le personnel de cette institution ont échangé les vœux de nouvel An, le vendredi 17 janvier 2020. Plusieurs invités ont rehaussé de leur présence  ces cérémonies.  Ce fût une occasion pour le président de l’Assemblée nationale de passer en revue les principales activités qui ont été réalisées par cette institution au cours de l’année écoulée par cette institution. 


Dans son discours,  le président de l’Assemblée nationale, Pascal Nyabenda, a d’abord remercié le Dieu Tout Puissant pour avoir préservé les députés et le personnel de ladite institution tout au long de l’année 2019 et pour leur avoir guidé dans l’accomplissement de tous leurs devoirs et toutes leurs missions. Il a  aussi remercié les invités tout en soulignant que leur présence en ces cérémonies d’échange de vœux  est un geste très fort et très réconfortant de leur amitié et une nouvelle preuve de leur soutien aux activités de l’Assemblée nationale. 
 Plusieurs activités ont été réaliséesD’après le président de l’Assemblée nationale, durant l’année 2019, les députés ont réalisé plusieurs activités qui s’inscrivent dans le cadre de leurs missions constitutionnelles de voter les lois, de contrôler la mise en application des lois votées par le gouvernement et de représenter le peuple qui les a élus. En matière de législation, a-t-il ajouté, de décembre 2018 à octobre 2019, vingt-cinq  projets de lois ont été analysés et adoptés, dont celui qui crée deux capitales, à savoir : Bujumbura comme capitale économique et Gitega comme capitale politique. Pour ce qui est du contrôle de l’action gouvernementale, l’Assemblée nationale a reçu, en séance plénière, les rapports de l’exécutif et les réponses aux questions orales avec débat adressées aux membres du gouvernement. Ainsi, les Vice-présidents de la République sont allés présenter  au parlement, réunis en congrès, leurs bilans de la mise en application du programme du gouvernement. L’Ombudsman du Burundi est aussi allé présenter, devant l’Assemblée nationale, le rapport annuel des réalisations de son institution. Ainsi, le président de l’Assemblée nationale n’a pas manqué de signaler aussi que le président de la Cour des comptes a présenté le rapport des commentaires de son institution sur le projet de loi portant fixation du budget général de l’Etat pour l’exercice 2019-2020.Quant à la représentation du peuple, Pascal Nyabenda a rappelé que les commissions parlementaires permanentes ont effectué des descentes sur terrain.  Les députés ont également participé aux travaux de développement communautaire et effectué plusieurs visites de travail dans toutes les provinces du pays. Ils se sont également associés aux citoyens dans la célébration des Journées nationales, telles que l’anniversaire de la Charte de l’unité nationale, la fête du travail et des travailleurs, la Journée de l’arbre et l’anniversaire de l’indépendance du Burundi ainsi que les commémorations des assassinats des héros de l’indépendance et de la démocratie.

D’autres activités ont été réalisées

Selon toujours le président de l’Assemblée nationale, dans le cadre de la diplomatie parlementaire, des délégations venues en visite de travail ou de courtoisie ont été reçues en audience. L’Assemblée nationale a également été représentée dans plusieurs réunions et rencontres organisées à l’extérieur du pays. Un des événements les plus remarquables étant l’organisation par  le parlement de la république du Burundi de la dixième session ordinaire de l’Assemblée plénière du Forum des parlementaires des pays membres de la Conférence internationale sur la région des Grands lacs, FP-CIRGL en sigle, tenue à Bujumbura du 4 au 7 décembre 2019, sous le thème « Coopération pour la prévention des conflits ». D’après Pascal Nyabenda, ce Forum  a été suivi par le dixième tournoi des jeux interparlementaires de la Communauté est-africaine, organisé à Kampala en Ouganda du 7 au 18 décembre 2019, auxquels des équipes du parlement du Burundi ont participé. Il a saisi cette opportunité pour remercier le gouvernement et tous les partenaires qui, de près ou de loin, par leur contribution multiforme ont fait que les équipes du parlement burundais y fassent rayonner le Burundi, dans le cadre de l’intégration au sein de la Communauté est-africaine. 

Renforcement des capacités

 Sur ce volet, le président de l’Assemblée nationale a fait savoir qu’il y a eu l’organisation des ateliers autour  des thèmes tels que la sensibilisation des Burundais sur l’intégration régionale, l’accès à la justice pour tous, la mise en œuvre nationale des instruments internationaux relatifs au droit international humanitaire, la problématique des mémoires blessées suite aux tragédies qui ont endeuillé le Burundi, la participation politique de la femme au niveau de la base et la protection sociale. S’agissant de la solidarité, il a indiqué que l’Assemblée nationale a été aux côtés des victimes des récentes inondations des quartiers de Winterekwa et de Nyabagere de la commune Ntahangwa dans la municipalité de Bujumbura. Des malades insolvables ont aussi vu leurs factures réglées par l’Assemblée nationale, etc. En définitive, le président de l’Assemblée nationale a terminé en indiquant que tout ce bilan est le résultat de l’assiduité et du dévouement des députés dans l’accomplissement de leurs missions constitutionnelles, avec l’appui de l’ensemble du personnel de l’Assemblée nationale.Signalons qu’au cours de ces cérémonies, le président de l’Assemblée nationale a remis des prix d’encouragement aux membres du personnel qui se sont distingués dans leur travail au cours de l’année écoulée. 

Astère Nduwamungu

 
Ouvrir