logo
PPB: Publications De Presse Burundaise,Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Enseignement supérieur> Gestion de la bourse d’études

Lundi, 03 Mars 2014 11:38

Le critère de mérite est pris en considération

 

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Joseph Butore, a animé un point de presse, le vendredi 28 février 2014, dans l’avant midi sur deux nouveaux textes réglementaires relatifs aux bourses d’études et de stages. Le souci du gouvernement est d’assister le plus grand nombre d’étudiants en tenant compte du critère de mérite.

 

DSC00438Le premier texte est celui portant réorganisation de la commission de gestion des bourses d’études et de stages, et fixant les principes généraux d’octroi, de reconduction, de retrait et de rétablissement des bourses d’études et de stages. Le second texte est une ordonnance ministérielle portant modalités d’assistance aux lauréats éligibles à l’enseignement supérieur, au titre de l’année académique 2013-2014.
M.Butore a indiqué que ces deux textes s’inspirent du Plan sectoriel de développement de l’éducation et de la formation (PSDEF). Ce document recommande au gouvernement d’adapter les bourses d’études au budget disponible. C’est dans ce contexte que le critère de mérite passe comme option privilégiée pour l’atteinte de l’objectif de la stabilisation des bénéficiaires de cette assistance , dont les effectifs n’ont cessé d’augmenter ces cinq dernières années, passant de 4 122 nouveaux étudiants boursiers en 2008, à 6 500 nouveaux étudiants boursiers en 2013.
Cette année , le budget qui a été accordé est de 12 468 696 866 FBu, alors que l’année dernière il avait été accordé un budget de 13 759 432 600 FBu, soit une différence de 1 300 000 000 FBu. Ce montant devrait couvrir la bourse d’études d’au moins 344 nouveaux étudiants.
Trois catégories
D’abord, les étudiants ayant obtenu le diplôme d’Etat au cours de l’année scolaire 2012-2013 sont répartis en trois catégories. Ceux ayant obtenu une note supérieure ou égale à 69,2% vont recevoir la bourse des étudiants évoluant sur place, dans les institutions publiques ou privées légalement autorisées.
Ceux ayant obtenu une note comprise entre 69,1 et 66,5% sont gratuitement inscrits dans les institutions publiques, sans appui supplémentaire.
Et les étudiants ayant eu une note comprise entre 66,4 et 64,2 vont recevoir un appui de 200 000 FBu par étudiant pour l’année académique 2013-2014 s’ils sont inscrits dans l’une des institutions privées d’enseignement supérieur légalement autorisées. Ce montant est versé en totalité sur le compte de l’institution auprès de laquelle l’étudiant a pris l’inscription, au moins trois mois à compter de la date du début des cours.
Par ailleurs, les étudiants de la deuxième catégorie ayant pris l’inscription dans une institution privée peuvent bénéficier aussi d’un appui de 200 000 FBu, si l’étudiant est inscrit dans l’une des institutions privées pour poursuivre une filière jugée prioritaire par le gouvernement et qui n’existe pas dans les établissements d’enseignement supérieur publics ; et si l’étudiant demandeur se présente avec un étudiant de la troisième catégorie qui accepte une permutation permettant à ce dernier de se faire inscrire dans les institutions publiques d’enseignement supérieur , sans appui supplémentaire.
Le redoublement n’est pas toléré
Le ministre Butore a également dit que le redoublant n’aura pas droit à la bourse et que celui là n’est pas à confondre avec un étudiant qui a suspendu ses études pour cause de maladie ou celui qui avance avec complément.
Les étudiants de l’Université du Burundi, de l’ENS et de l’INSP avaient cependant signé un préavis de grève prenant cours le 28 février 2014 pour «protester contre la discrimination éducative au Burundi».
Floride Ndakoraniwe

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir