Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

UNIVERSITE DU BURUNDI> Conférence sur la plante artemisia

Ses effets thérapeutiques sur le paludisme

 

DSCI6337L’Université du Burundi (UB), en collaboration avec l’Action de Lutte contre la Malaria (A.LU.MA.), a organisé un atelier-conférence le vendredi 4 mai 2018 à l’Université du Burundi sur les effets thérapeutiques des plantes de la famille des artemisia dans le cadre de la lutte contre le paludisme.

 

Cet atelier se situe dans le cadre du partenariat signé entre l’Association A.LU.MA. et l’UB en décembre 2015. L’utilisation d’une plante à des fins médicinales ne peut se faire que si les bases scientifiques et médicales sont très solides. C’est l’objectif de l’atelier.La vice-recteur de l’UB, Rosalie Bikorindagara, qui a ouvert les activités, a remercié tous ceux qui ont répondu à l’invitation et leur a souhaité la bienvenue pour découvrir les effets de l’artemisia sur le paludisme. En effet, elle a remercié particulièrement le professeur Pierre Lutgen qui a accepté de venir partager ses expériences dans le domaine de la recherche sur cette plante. La connaissance de ses effets pourra contribuer à l’éradication du paludisme qui sévit de manière chronique au Burundi, causant ainsi de nombreux décès.Mme Bikorindagara a invité tout le monde à participer aux échanges pour voir si la recherche sur l’artemisia et les plantes de cette famille pourra avoir de l’espace dans le Centre de recherche en sciences naturelles et environnementales de l’UB.Dans son mot de circonstance, Albert Mbonerane, représentant de l’Association de Lutte contre la Malaria (A.LU.MA.) a remercié tous les participants  et particulièrement l’ambassadeur de Chine au Burundi et l’administrateur directeur général de  Savonor pour leur appui financier. Pour lui, l’A.LU.MA a été créé le 2 janvier 2002 et s’est donné comme objectif principal, la réduction des cas de décès par la malaria, première cause de mortalité des enfants de moins de cinq ans et des femmes enceintes au Burundi. Selon les statistiques du ministère de la Santé publique et de la lutte contre le sida (MSPLS), en 2016,  le  Burundi a  enregistré  trois mille sept cent soixante-quatorze (3 774) cas de décès liés au paludisme, a révélé M. Mbonerane. Le 13 mars 2017, le MSPLS a confirmé que le Burundi fait face à l’épidémie du paludisme. Face à cette situation, tous les acteurs intervenant dans le secteur de lutte contre le paludisme sont invités à travailler en synergie pour éradiquer un jour la malaria, recommandé M. Mbonerane

Aline Nshimirimana

Ouvrir