Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Le Renouveau> Célébration du 40e anniversaire

Les distributeurs des journaux souhaitent avoir les moyens de déplacement

 

distri1Le 13 avril 2018, le quotidien Le Renouveau du Burundi célèbre son 40e anniversaire. Le responsable des distributeurs des journaux, Patrice Hakizimana, a fait savoir que ce travail fait vivre leurs familles malgré certaines difficultés qu’ils rencontrent dans leur tâche, comme le manque de moyens de déplacement pour la distribution des journaux. 

 

Dans l’entretien que Patrice Hakizimana nous a accordé, il a dit qu’il est aux Publications de presse burundaise depuis 1986, après ses études primaires, et qu’il a signé le contrat en 1991. A défaut de poursuivre avec les études secondaires, a-t-il poursuivi, il avait pris la décision de chercher le travail et il s’est directement adressé à la Direction générale des publications de presse burundaises (DGPPB). On lui a proposé la tâche de distribuer les journaux, il a accepté et il aime ce travail.Il a indiqué que dans les années 90, le travail n’était pas fatigant car la ville de Bujumbura était encore petite pour la marche et la liste des abonnés n’était pas aussi longue. Ce qui lui a beaucoup plu, a souligné Hakizimana, ce n’était pas seulement le fait de distribuer les journaux, mais surtout de faire connaissance avec d’autres personnes.

Le manque des moyens de déplacement reste un grand problème

Selon Patrice Hakizimana, le problème majeur auquel les distributeurs font face pour le moment, c’est le manque de moyens de déplacement. La ville de Bujumbura est devenue très vaste de même que les abonnés et les lecteurs du journal    « Le Renouveau » sont devenus nombreux. D’où la nécessité s’imposait d’avoir des vélos ou un véhicule approprié pour la distribution. Les distributeurs ont, pour cela, demandé les moyens de déplacement. Le responsable du service commercial, Athanase Nimbona, les a toute fois tranquillisés en disant que la commande de quatre vélos avait été donnée à une maison de vente. Les distributeurs ont par ailleurs souligné qu’ils circulent dans les routes où il y a beaucoup de risques d’accidents. La DGPPB avait accepté de leur payer les indemnités y relatives mais qu’ils ne les ont pas encore vues jusqu’aujourd’hui.

« Je n’ai pas de souvenir  que je garde »

A 29 ans de service, le responsable des distributeurs a fait savoir qu’il n’a aucun souvenir qu’il a gardé car le travail qu’ils font n’est pas pris avec la même considération alors que selon lui, ceux qui sont à la réalisation du journal et ceux à la distribution doivraient être motivés de la même façon. Patrice Hakizimana a souligné, malgré tout, qu’ils ne se plaignent de rien car leur travail leur permet de vivre, eux et leurs familles. Ils souhaiteraient, eux aussi, être encouragés comme cela se fait pour les autres fonctionnaires.
Kazadi Mwilambwe

Ouvrir