Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

13 Avril 2018> Célébration du 40e anniversaire de l’ existence du quotidien burundais «Le Renouveau»

La direction générale des Publications de presse burundaise s’en réjouit

 

DSC 0792A l’occasion de la célébration du quarantième anniversaire de l’existence du journal « Le Renouveau », la direction générale des Publications de presse burundaise (PPB), porte un regard de satisfaction  à l’endroit de ce journal en ce sens qu’il donne aux lecteurs des informations détaillées qui couvrent tous les secteurs de la vie nationale. Ce sont les propos du directeur général des PPB, Louis Kamwenubusa,  lors d’une interview accordée à la rédaction du quotidien de ce journal. Il indique aussi que c’est un journal qu’il faut encourager et auquel il faut jeter des fleurs.  

 

Parlant du journal « Le Renouveau », M. Kamwenubusa indique que la direction générale des Publications de presse burundaise porte un regard positif à ce journal eu égard que l’élite burundaise, principal bénéficiaire de ce journal,  reçoit des informations détaillées qui couvrent différents secteurs de la vie nationale, notamment la politique, la coopération, l’actualité internationale, les  droits de l’Homme, la santé, l’environnement, les sciences, l’économie, l’éducation, la formation, la société, la justice, la sécurité, le sport, la culture, l’art et le loisir. « Donc, c’est un journal qui produit des articles diversifiés et informatifs. C’est aussi un journal qui éduque et qui divertit la population burundaise ».  Le directeur général des PPB a saisi cette occasion pour lancer un appel à tout le monde à lire ce journal car c’est un journal non seulement informatif mais aussi qui donne l’occasion aux personnes qui s’occupent de leurs propres affaires de savoir non seulement comment marche la situation dans les provinces pour pouvoir glaner des marchés, mais aussi pour pouvoir donner leurs publicités et annonces. « C’est un journal qui est composé de presque toutes les rubriques qui intéressent non seulement la vie des Burundais mais aussi la vie de toute autre personne qui vit au Burundi ». 

Des initiatives sont souvent prises pour faire face aux différentes contraintes 

A la question de savoir si la direction générale des PPB trouve que le journal « Le Renouveau » répond fidèlement et loyalement à sa mission, M. Kamwenubusa se réjouit du tirage de 1 200 exemplaires par jour et sur papier, de l’existence du site Web qui est visité par plus de 200 000 personnes par jour et du compte Twitter qui est pour le moment fonctionnel. « Donc, nous pensons que nos informations arrivent à destination ». Par rapport à la ligne éditoriale du journal « Le Renouveau », il indique que ce journal essaie de remplir sa mission malgré les difficultés d’ordre budgétaire qui sont dues  au contexte socio-économique un peu tendu qui s’observe actuellement. Le directeur général des PPB indique que pour pouvoir remplir la mission lui assignée par le gouvernement, la direction générale prend des initiatives pour palier à ces difficultés.   « Nous essayons de remplir cette mission bien que certaines contraintes d’ordre budgétaire ne nous permettent pas de le faire comme on aurait aimé le faire ». Il donne l’exemple des difficultés liées au déplacement où, pour les surmonter, on fait recours aux partenariats avec les concessionnaires de véhicules car il n’y a pas de budget pour acheter un véhicule pour les déplacements.  « Nous leur concédons une page pour une année et ils nous offrent un véhicule et c’est une politique que nous devons continuer pour pallier certaines lacunes ». 

Le journal « Le Renouveau » joue aujourd’hui son rôle

Parlant toujours de ces initiatives, M.Kamwenubusa s’est réjoui du fait qu’aujourd’hui paraît un éditorial dans le journal « Le Renouveau » après  à peu près quinze ans d’absence. « On ne peut pas être un journal qui informe et qui parle des activités de différentes institutions du gouvernement qui ne donne pas de ligne éditoriale. Mais, aujourd’hui, on a tenté à essayer d’être régulier pour montrer quel est la marche que le gouvernement est en train de suivre non seulement pour préserver la sécurité des citoyens, parce que c’est une mission constitutionnelle du gouvernement,  mais aussi pour aider la population burundaise à se développer ». Selon lui, tout cela ne peut apparaître dans un journal aussi public que «Le Renouveau» que par un éditorial d’abord. «Donc, avec un éditorial qui est axé sur les programmes et la vision du gouvernement, le journal « Le Renouveau » joue aujourd’hui son rôle car il doit parler des activités de différentes institutions gouvernementales mais aussi de celles de tout autre partenaire du gouvernement ». 

Fier de l’existence du Renouveau sur les réseaux sociaux

Parlant de l’adaptation du journal « Le Renouveau » aux nouvelles technologies de l’information et de la communication, M. Kamwenubusa dit être fier de l’existence de ce journal sur les réseaux sociaux notamment le site web et le compte twitter tout en précisant qu’on est en train d’essayer de faire aussi un compte  facebook pour le journal.  Selon lui, le site web est alimenté avec tous les articles sauf les publicités. «Nous sommes vraiment fier de l’existence du journal « Le Renouveau » sur les réseaux sociaux aujourd’hui parce qu’il y avait longtemps qu’il n’apparaissait nulle part sur les réseaux sociaux ». 

Un partenariat qui va aider à lutter contre les fake news 

Répondant à la question de savoir si l’accord de partenariat signé récemment avec le Xinhua news agency contribuera à l’ouverture du journal « Le Renouveau » au monde, M. Kamwenubusa indique qu’il faut d’abord tenir compte de l’importance et de la grandeur de cette agence. Selon lui, c’est une agence comme l’Agence France presse (AFP), le Reuters, etc, et il est présente dans tous les pays du monde entier.Selon M. Kamwenubusa, la raison principale de ce partenariat avec Xinhua news agency est qu’on a remarqué que c’est une agence de presse qui vend et qui distribue des nouvelles et  qui est lue dans le monde entier. « Il faut noter qu’à peu près cinq millions de personnes consultent Xinhua news ageny par heure. Donc, on peut s’imaginer un article du «Renouveau,» par exemple une activité d’une haute personnalité burundaise comme le chef de l’Etat ou une autre personnalité, qui est consultée par cinq millions de personnes par heure ». Avec la configuration politique, sociale et sécuritaire dans laquelle le Burundi se trouve aujourd’hui, indique M. Kamwenubusa, ce partenariat avec Xinhua news agency va aider à lutter contre et à démentir les fake news qui sont en train de déferler sur les réseaux sociaux en parlant du Burundi. « Je suis tellement fier de ce partenariat parce qu’il permet non seulement aux étrangers de mieux connaître le Burundi, mais aussi à la diaspora burundaise de connaître exactement ce qui se passe dans leur pays sur tous les points de vue. Donc, cela évitera aux Burundais qui vivent à l’étranger de ne pas  se fier aux fake news des réseaux sociaux ou aux autres médias étrangers car ce qu’ils donnent sur le Burundi ne reflètent en aucune manière la réalité de ce qui se passe au pays ».

Parler du vrai Burundi

Dans le cadre de soutenir le journal « Le Renouveau », le Directeur général des PPB souhaite que ce 40e anniversaire du «Renouveau» soit, pour ses collaborateurs, une occasion de faire une introspection et de penser comment faut-il améliorer les informations afin de donner plus de crédibilité à ce journal. Il invite aussi tout le personnel des PPB à intérioriser que le journal « Le Renouveau » est le leur. Selon lui, le Burundi ayant connu des problèmes en matière de communication, dont les incidences de fake news qui circulent sur les réseaux sociaux, il faut  s’atteler à donner des informations vérifiable et bonnes pour le bien du Burundi car on n’aura jamais entendu un journal français, allemand, belge ou américain en train de parler du mal de leurs pays. « Nous devons travailler de la même manière, parler du bien de notre pays et parler de ce qui soude le Burundi.  On doit aussi lutter contre des mauvaises intentions qui sont très bien affichées par certaines gens et des mauvais journalistes occidentaux car ils ne sont pas en train de parler du bien du Burundi. Nous devons parler du vrai Burundi et pas du Burundi virtuel qui est reflété par les médias occidentaux». 

Continuer à lire le journal « Le Renouveau » 

A l’occasion de ce quarantième anniversaire, M. Kamwenubusa invite les lecteurs à continuer à lire le journal « Le Renouveau » pour continuer à s’informer car ce journal reflète les vues et les vœux de tout un chacun dans tous les secteurs de la vie nationale. « Je leur demande de s’informer et d’encourager le journal « Le Renouveau » par leurs propres messages ».  Il invite aussi les personnes qui sont capables de le faire de proposer leurs propres articles, leurs analyses mais les analyses constructives pour le Burundi. Selon lui, tout lecteur burundais ou étranger qui a une analyse constructive sur le Burundi est le bienvenu. « On va l’accueillir à bras ouverts ». Il remercie également les abonnés car c’est grâce à leur abonnement que le journal survit. Il invite ainsi ceux qui ne se sont pas encore fait abonnés à le faire. C’est notamment les  institutions étatiques, les ministères, les départements, etc.
Astère Nduwamungu

Ouvrir