Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Editorial> Le peuple burundais, seul responsable de son avenir

 La population de la municipalité de Bujumbura s’est levée, samedi dernier, comme un seul homme pour rejeter et dénoncer de façon catégorique, un rapport sur le Burundi dernièrement rendu public par l’Onu, un rapport truffé de mensonges et de contre-vérités. C’était dans le contexte d’une marche-manifestation pacifique qui a également offert une précieuse opportunité aux participants venus nombreux, de réitérer un soutien sans faille aux institutions démocratiquement élues et au gouvernement qui en est issu, pour leurs efforts sans cesse déployés en vue de consolider l’unité, la paix, la sécurité et la démocratie, mais également en vue de préserver notre indépendance et notre souveraineté. La population de la municipalité de Bujumbura s’est levée, samedi dernier, comme un seul homme pour rejeter et dénoncer de façon catégorique, un rapport sur le Burundi dernièrement rendu public par l’Onu, un rapport truffé de mensonges et de contre-vérités. C’était dans le contexte d’une marche-manifestation pacifique qui a également offert une précieuse opportunité aux participants venus nombreux, de réitérer un soutien sans faille aux institutions démocratiquement élues et au gouvernement qui en est issu, pour leurs efforts sans cesse déployés en vue de consolider l’unité, la paix, la sécurité et la démocratie, mais également en vue de préserver notre indépendance et notre souveraineté. Commandité par les détracteurs du peuple burundais qui prolifèrent sur le sol européen, notamment sur le sol belge, le rapport mensonger en question est, comme ceux qui l’ont précédé, l’œuvre authentique des professionnels de la désinformation et de la manipulation de l’opinion. Le rapport mensonger en question fait état de la précarité en matière de paix, de sécurité, des droits de l’Homme et des dissensions au sein des partis politiques quant à l’organisation et la tenue prochaine du référendum constitutionnel. Choisir le moment où le peuple burundais est en train de consolider sa paix et la sécurité pour confectionner un rapport aussi grossier que grotesque, choisir le moment où le peuple burundais, seul détenteur de la souveraineté nationale, décide de l’opportunité de modifier sa Constitution pour déterminer la gouvernance qui lui convient, pour produire un rapport  aussi biaisé, choisir le moment où il n’y a pas de crise politique au sein des partis politiques légalement reconnus au Burundi, pour affirmer à la face du monde que le prochain référendum divise les partis politiques, est un choix délibéré de jeter de l’anathème sur le peuple burundais.La vie politique au Burundi est déjà arrivée à un stade où la démocratie politique n’est possible que dans la mesure où la souveraineté appartenant au peuple burundais est exercée par ce même peuple. La vie politique dans notre pays est arrivée à un stade où c’est elle qui conditionne toutes les transformations et toutes  les réformes souhaitées et réclamées aujourd’hui par un très grand nombre de Burundais. C’est dans ce contexte qu’il faut que la communauté internationale comprenne l’organisation et la tenue prochaine du référendum constitutionnel qui n’aura été que le fruit d’un débat le plus large, le plus démocratique et le plus serein au sein de la population burundaise, seul maître à bord, seul responsable de son avenir, ayant toujours à l’esprit que la Constitution de la république du Burundi prévoit qu’ « aucune procédure de révision ne peut être retenue si elle porte atteinte à l’unité nationale, à la cohésion du peuple burundais, à la laïcité de l’Etat, à la réconciliation, à la démocratie, à l’intégrité du territoire de la République ».Connaissant aujourd’hui qui sont ses détracteurs, le peuple burundais ne peut que demeurer mobilisé face à leurs manœuvres déstabilisatrices qui ne répondent qu’à leurs desseins malsains. Pourquoi vouloir toujours agresser un peuple qui ne cherche qu’à construire sereinement son avenir en toute indépendance et en toute souveraineté ?

 Louis Kamwenubusa

Ouvrir