Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

FOYER DE CHARITE DE BUJUMBURA> Semaine dédiée à la fête de Saint Valentin 2018

Sous le thème « Amour et discernement dans les technologies nouvelles de l’information et de communication »

 

DSC 7779L’Association  des prêtres de l’apostolat familial dans l’archidiocèse de Bujumbura, en collaboration avec le foyer de Charité de Bujumbura, a organisé du 11 au 17 février 2018, une semaine dédiée à la fête de Saint-Valentin 2018. Et c’est dans le but de faire comprendre et revenir les gens sur le vrai sens de cette  fête.  Cette année, elle est organisée sous le thème « Amour et discernement dans les technologies nouvelles de l’information et de communication ». 

 

Dans un entretien accordé à la rédaction du journal « Le Renouveau », abbé Viateur Ntarataze, père collaborateur du père du foyer de Charité et chargé du service de l’apostolat familial dans l’archidiocèse de Bujumbura, a d’abord passé en revue  l’historique et la création de la fête de Saint Valentin, tout en informant que cette fête est célébrée le 14 février de chaque année, et est née à l’époque romaine où la vie sexuelle était dévergondée.  Abbé Ntarataze a signalé que la Saint-Valentin est prise pour un idéal de sainteté pouvant aider les jeunes à décider de prendre à rebours cette pratique en leur proposant un cheminement normal en fiançailles et en mariage suivant les règles de l’Eglise catholique.  « Et du côté  du foyer de Charité, cette fête est célébrée pour garder l’intention et la motivation du saint patron de la  Saint -Valentin », a-t-il mentionné. Ce dernier a ajouté que les gens ont séparé le nom « Saint Valentin » de l’idéal que le saint patron soutenait ; la preuve se voit dans la couleur amorale qu’on donne aujourd‘hui à cette fête.

Certaines gens ont détourné le sens de cette fête «  Saint-Valentin »

A la question de savoir la vraie signification et la manière dont les gens doivent comprendre   cette fête, abbé Ntarataze a fait savoir que les gens ont détourné le vrai sens de cette fête, surtout en la fêtant  d’une manière contraire à l’idéal de son saint patron. « Beaucoup de gens s’emballent parce que ça fait mode d’aller ce jour avec son copain dans un milieu où l’amour est sacrifié au détour d’un ébat sans lendemain. Et la majorité des jeunes pensent actuellement qu’en faisant l’amour ce jour là, leurs festivités seront sanctifiées », a bien expliqué abbé Ntarataze, tout en  précisant que d’autres jeunes,  surtout matérialistes, profitent de cette fête pour arracher  quelque chose  qu’ils veulent à leurs amants.

Un message important a été lancé à différentes couches sociales

«Tenant compte de l’importance des moyens de communication dans la vie des gens et surtout des jeunes, nous avons voulu réserver cette semaine pour aider les jeunes  à revenir sur le vrai sens et l’idéal du fondateur de la Saint- Valentin. Et comme l’indique le thème général de cette année, les enseignements prévus durant ces sept jours seront centrés sur l’utilisation des moyens de communication en vue du bien plutôt que du mal », a également rappelé l’abbé Ntarataze.  Ce dernier a profité de cette occasion pour inviter tout le monde à aller écouter les différents enseignements  qui seront dispensés afin que personne ne puisse célébrer cette fête hors du vrai sens et de l’idéal du fondateur.
AVIT NDAYIRAGIJE

INNOCENT NTAKIRUTIMANA (STAGIAIRE)

Ouvrir