Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ART> Entretien sur le groupe socioculturel «Nzomuyaga» de Kayanza

Les chansons portent sur des thèmes de la reconstruction du pays

 

DSC 0152Le groupe socioculturel «Nzomuyaga» de la province de Kayanza a été créé en 2005. Le responsable du groupe s’est réjoui du pas déjà franchi mais, s’est plaint des défis auxquels il fait face. Il a demandé que les artistes soient soutenus par l’administration.  

Innoncent Ngendakumana alias Mupenda est le responsable du club socio-culturel «Nzomuyaga» de la province de Kayanza. Il a indiqué que le club a été créé en 2005. Selon lui, depuis sa création jusqu’aujourd’hui en 2018, le club a plusieurs réalisations à son actif. Il a fait savoir que leurs chansons portent sur les thèmes relatifs la reconstruction du pays. Ainsi dans leurs compositions, ils sont inspirés par l’actualité du pays, son passé et son développement. Il a précisé que le groupe a déjà produit des chansons sur l’agriculture et l’élevage, la lutte contre les différentes maladies, la bonne gouvernance, etc. Le groupe socioculturel «Nzomuyaga» a participé aux concours culturels intercommunaux dans la province de Kayanza. L’objectif de ces concours était de qualifier les meilleurs groupes culturels et le groupe «Nzomuyaga» a remporté la deuxième place après le groupe «Dufatane mu nda» de la commune Kabuye. Notre interlocuteur a expliqué qu’il est fier de cette place car son groupe a distancé plusieurs groupes dont le groupe «Seruka», le groupe des fonctionnaires, «Abaterambere», etc. L’une des particularités du groupe «Nzomuyaga» est qu’il a une femme qui joue la cithare et selon notre interlocuteur, c’est un atout. Il a précisé que grâce à cette victoire, le groupe participe aux différentes cérémonies provinciales.

Il faut soutenir les artistes

M. Ngendakumana a expliqué que son groupe fait face aux défis liés aux moyens financiers. Il a souligné que la participation aux différentes cérémonies ne rapporte pas au groupe en termes d’argent mais, que les membres sont motivés par ce qu’ils font. Ainsi, le groupe a des difficultés pour acheter les costumes des danseurs. Notre interlocuteur a souligné qu’il y a une organisation non gouvernementale locale qui avait fait un don d’uniformes au groupe mais qu’il y a plusieurs années de cela et les uniformes reçus sont presque usés. Il a souligné que le groupe fait face également à des problèmes de manque d’instruments traditionnels de musique. Il a déploré le fait que les communes n’ont pas prévu un fonds pour le soutien des groupes culturels et que, par conséquent, ces groupes doivent puiser dans les fonds propres pour faire honneur à la localité. Il s’est réjoui que son groupe a un bienfaiteur du nom de Martin Niteretse, sénateur élu de la province de Kayanza. Le responsable du groupe «Nzomuyaga» a demandé que les artistes soient assistés à titre individuel ou dans les groupes culturels car ils ont beaucoup de besoins et portent l’image de leur commune, province, voire leur pays.

Grâce-Divine Gahimbare

Ouvrir