Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Bururi> Campagne électorale pour le référendum constitutionnel au sein du parti CNDD-FDD

Aujourd’hui, le Burundi doit évoluer avec le temps

 

DSC 0011Le secrétaire général du parti CNDD-FDD au niveau national, Evariste Ndayishimiye, a poursuivi, le lundi 7 mai 2018, la campagne électorale du référendum en zone Kiryama, commune Songa dans la province de Bururi. Il a invité tous les « Bagumyabanga » à voter Oui à la nouvelle constitution.

 

Le secrétaire général du parti CNDD-FDD était en compagnie de différentes autorités, entre autres, le Deuxième vice-président de l’Assemblée nationale, Jockie Chantal Nkurunziza, différents parlementaires élus dans la province de Bururi, etc. Dans son mot d’accueil, Astère Bizindavyi, secrétaire provincial du CNDD-FDD en province de Bururi, a indiqué que cette province est calme, que la sécurité y est bonne, et que les organes dirigeants du parti sont sur terrain en train de sensibiliser la population afin qu’elle vote pour la nouvelle Constitution. Pour M. Ndayishimiye, c’est un moment de bonheur car les Burundais vont eux- même voter la Constitution. Les Burundais ont de la force, ce sont eux qui sont le pilier du pays. Ils ont le droit d’actualiser les lois chaque fois que cela est nécessaire. Le Burundi était depuis longtemps organisé. Il y avait le roi à la tête, et il était  représenté jusqu’au niveau collinaire. Tout le monde devait respecter les lois. M. Ndayishimiye a donné l’exemple des Israéliens qui étaient malheureux en Egypte. Dieu les a sauvés, ils ont pu traverser la Mer Rouge. Après ils se sont méconduits, mais Dieu les a exhortés à observer les dix commandements. Ces derniers sont comme une Constitution qui doit guider les gens. Comme cela, le désordre a été terminé.

La nouvelle constitution va guider le pays 

C’est la même chose qu’au Burundi, le pays doit voter la Constitution qui va aider à préparer l’avenir. Les gens doivent comprendre que nous allons commencer une nouvelle ère. Ceux qui ne veulent pas voter la nouvelle Constitution ne veulent pas que le pays se développe.  Ce sont les colonisateurs qui sont venus déstabiliser le pays car avant eux, les Burundais étaient unis. Ce sont les colonisateurs qui ont introduit des divisions ethniques au Burundi. Aujourd’hui, les Burundais ont pris conscience, ils savent qu’ils sont les mêmes d’autant plus qu’ils parlent une même langue. Quand les gens sont unis, les malfaiteurs ne trouvent pas de voie pour les diviser.M. Ndayishimiye a fait savoir qu’aujourd’hui le Burundi doit évoluer avec le temps. Le gouvernement du Burundi a organisé le dialogue  interburundais dans le pays où les uns et les autres ont donné leurs contributions concernant les articles de la Constitution à modifier. Les gens qui enseignent les autres à voter non à la nouvelle Constitution sont toujours dans les ténèbres. Voter la nouvelle Constitution est un droit de tout Burundais car il doit préparer l’avenir du pays. M. Ndayishimiye a invité les organes dirigeants du parti CNDD-FDD à continuer à enseigner les gens, surtout les personnes âgées, comment ils vont voter. Ils doivent savoir qu’ils vont poser leur empreinte dans une fenêtre devant la couleur blanche.  Qu’il n’y ait personne qui vote devant la couleur noire car ce sont les ténèbres. La lumière est présente, c’est elle qui éclaire et guide le Burundi futur a conclu le secrétaire général du CNDD-FDD.
Lucie Ngoyagoye         

Ouvrir