Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Muramvya-Kiganda> Campagne référendaire 2018 du CNDD-FDD

Voter « OUI » en faveur de la nouvelle constitution, permettra à tous les Burundais de rester sereins pour renforcer leur indépendance»

 

DSC06795Mandaté par le secrétariat général du parti CNDD FDD, le président de l’Assemblée  nationale, Pascal Nyabenda, a rencontré le lundi 7 mai 2018, tous les Bagumyabanga des différentes communes de  la province de Muramvya dans les activités de la campagne référendaire 2018 pour ledit parti, en commune Kiganda de cette même province.  M. Nyabenda a invité  tous les Bagumyabanga   de Muramvya ainsi que d’autres Burundais qui aiment le pays  à  voter  « OUI » en faveur de la nouvelle Constitution afin de permettre à tous les Burundais de rester sereins pour renforcer leur indépendance.  

 

Jean Dominique Masumbuko, secrétaire du parti en province de Muramvya, dans son mot d’accueil, a indiqué qu’après le lancement officiel de cette campagne au niveau national par le chef de l’Etat burundais, des activités ont été réalisées pour expliquer à tous les Bagumyabanga de Muramvya comment ils procèderont au vote des prochains scrutins référendaires prévus le 17 mai de cette année. « Et tout le monde attend patiemment ce rendez-vous pour aller voter « OUI» en faveur de cette nouvelle Constitution burundaise », a affirmé M. Masumbuko. Quant à Pascal Nyabenda, président de l’Assemblée nationale du Burundi, il a informé qu’il est porteur d’un message de la part du secrétariat général du parti, lequel était constitué par quatre chapitres. Il s’agissait d’un message sur  les motifs de la révision de la Constitution en vigueur, les articles révisés, la procédure de vote ainsi que les conseils à l’endroit de tous les Bagumyabanga.S’agissant des motifs de la révision de la Constitution, il a informé que c’est dans le but de promouvoir la démocratie et renforcer l’indépendance du peuple burundais, parce que depuis la première République de notre pays, les colons n’ont cessé de se mêler de la gestion de la politique burundaise en collaboration avec les autorités  qui dirigeaient le pays et surtout pour leurs propres intérêts ainsi que pour  lutter contre la déstabilisation des différentes institutions de l’Etat.

« Donner  à Dieu une place de choix dans notre Constitution, une bénédiction pour le Burundi »

Concernant les articles qui sont révisés et/ ou ajoutés, M. Nyabenda a beaucoup insisté sur l’article du mandat présidentiel qui était de cinq ans, mais qui sera prochainement de sept ans dans la nouvelle Constitution. Pour cela, il a expliqué aux Bagumyabanga que les cinq ans ne suffisaient  pas pour  réaliser les projets et programmes que le président élu a promis à la population suite successivement à la formation et aux préparations d’autres élections pour la première et la deuxième année de son mandat. « Mais, avec le mandat de sept ans, nous avons constaté que le chef de l’Etat en place aura un temps suffisant pour exécuter de tous ses programmes », a dit M. Nyabenda. Ce dernier a également signalé que pour donner une place importante à Dieu le Tout-Puissant dans notre Constitution qui est mère de toutes les autres lois, le nom « Dieu » va bientôt figurer dans la nouvelle Constitution burundaise. « Et pendant la prestation de serment, toutes les autorités burundaises devront en premier lieu commencer sur par «Devant Dieu», avant de continuer l’énoncé de leurs engagements », a précisé M. Nyabenda. Pour clôturer, ce dernier a montré aux Bagumyabanga comment ils apposeront l’empreinte digitale dans la case devant la couleur blanche pour voter « OUI » et  a demandé au secrétaire provincial du parti de continuer les explications sur la procédure de vote à tous les Bagumyabanga jusqu’au niveau des collines.
AVIT NDAYIRAGIJE

Ouvrir