Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

PROVINCE DE BUBANZA > Campagne référendaire du parti CNDD-FDD

Voter Oui pour renforcer l’état de  démocratie au Burundi

 

Le parti CNDD-FDD a fait la campagne le samedi 5 mai 2018 dans la zone de Ruce située en commune Rugazi de la province de Bubanza. Les activités étaient menées par le président du Sénat, Révérien Ndikuriyo. A cette occasion, trente-quatre nouveaux membres du parti ont été reçus.        

 

Le président du Sénat, Révérien Ndikuriyo, a été délégué par le secrétariat général du parti CNDD-FDD en province de Bubanza pour sensibiliser la population à voter pour la nouvelle Constitution. Il a fait savoir qu’il faut voter pour la nouvelle Constitution pour une indépendance effective du Burundi et surtout l’indépendance de la magistrature car la nouvelle Constitution chasse l’impunité. Selon lui, un Burundais qui aura commis une infraction ne sera pas jugé par des cours et tribunaux étrangers, car nos juridictions sont compétentes. Il a appelé le peuple burundais à voter « oui» au référendum du 17 mai 2018 pour renforcer l’état de la démocratie au Burundi, pour un pays paisible et sécurisé. Il a expliqué que la nouvelle Constitution est claire en ce qui concerne la répartition des postes politiques entre les partis politiques ainsi qu’entre les ethnies, ce qui va renforcer la cohésion entre les Burundais.

Un support pour la planification à long terme   

Il a expliqué que le parti au pouvoir soutient que la Constitution de 2005 soit adaptée à la période présente car elle contient des articles dépassés. Il a cité les articles consacrés au pouvoir de transition pour le démontrer.  Révérien Ndikuriyo a souligné que la nouvelle Constitution est un support sur lequel le Burundi va s’appuyer pour faire des planifications à long terme et développer le pays. Il s’est réjoui que la nouvelle Constitution soit spéciale car tous les Burundais, même ceux qui se trouvent dans les coins reculés du pays, ont contribué à sa conception. « Cette nouvelle Constitution est aussi une fierté pour le Burundi car c’est la toute première fois que le Burundi organise des élections sans l’aide de l’extérieur. Il y a des gens qui sont curieux de savoir comment on fait pour y arriver, ils ont déjà manifesté le désir de venir apprendre  notre expérience », a-t-il souligné. Il a indiqué qu’il faut voter pour la nouvelle Constitution pour l’intégration effective du Burundi dans la Communauté de l’Afrique de l’Est, pour l’émancipation de la femme et de la jeunesse, etc. « Pour toutes ces raisons mentionnées, le parti CNDD-FDD vous invite à voter pour la nouvelle Constitution », a-t-il dit.

« Eviter la couleur noire synonyme de malchance »

Le parti CNDD-FDD a montré à ses fidèles comment voter pour la Constitution. Côme Manirakiza, ministre de l’Energie et des mines, a expliqué à l’assemblée qu’il faut mettre le pouce dans l’encre et marquer dans la case se trouvant en face de la couleur blanche. Il a souligné que si l’électeur remarque qu’il n y a pas d’encre dans l’isoloir, il faudra la réclamer aux agents de la ceni sur place. Il a indiqué que la couleur noire dans le jargon des commerçants est synonyme de la faillite et de la malchance. Ainsi, il faut l’éviter. Après un exercice de vote auquel tous les participants ont réussi, le président du Sénat a demandé aux participants d’aller voter très tôt le matin quitte à ce qu’à 10h, on ait terminé de voter la Constitution.Les activités de la campagne référendaire à Bubanza ont été marquées par la réception de trente-quatre nouveaux membres au sein du parti CNDD-FDD. Ces nouveaux membres sont passés sous le drapeau du parti en signe qu’ils entrent officiellement. Les chants, les danses et les slogans extériorisaient la joie de l’assemblée.                           

GRACE-DIVINE GAHIMBARE

Ouvrir