Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

EDUCATION> L’école fondamentale Kamenge II

Son état des lieux, après la construction du pont Nyabagere, est satisfaisant

 

IMG 027Dans un entretien avec le directeur de l’Ecofo Kamenge II, Dominique Seseka,  celui-ci nous dit que le pont qui menaçait l’école de destruction est désormais reconstruit. Au passage à cette école, il y a lieu de constater que les infrastructures sont désormais propres, les sanitaires de l’école en bon état et la cour où les écoliers jouent est moins boueuse que dans les temps passés pendant la période pluvieuse. Le pont proche de l’école et au marché de Kamenge a été reconstruit. 

 

On se souviendra que cette école a été attaquée par les inondations en février 2014. Menacée de fermer car étant submergée par des débris, la boue et les eaux dans les classes, les activités s’étaient arrêtées à cette école.  Les écoliers devaient emprunter les classes à d’autres écoles environnantes. Il a  fallu quelques mois pour que l’école puisse se reconstituer grâce aux bienfaiteurs et natifs de la zone Kamenge. Le directeur Seseka dit que la situation est actuellement stable. Les pluies qui s’abattent sur les quartiers de la capitale n’affectent plus l’école car la rivière Nyabagere qui était un danger est maîtrisée. 

Les changements sont aujourd’hui visibles

Pour rappel encore, le pont de la rivière Nyabagere était bouché de l’intérieur, ce qui occasionnait le retour des eaux vers cette école lors des pluies torrentielles. Depuis longtemps, les eaux de pluie dépassaient le lit de la rivière pour aller se jeter dans la cour de l’école. Cela a causé des dégâts comme la détérioration du matériel didactique, de bancs d’écoliers, des classes détruites et la cour de l’école méconnaissable. Il a fallu des mois pour dégager les classes de ces débris, chercher du nouveau matériel et occuper les écoliers afin qu’ils n’aillent pas dans la rue. M. Seseka indique que l’école est dé-sormais sécurisée en ce qui concerne les eaux de pluie. Les bordures du lit de la rivière sont pavées et le pont est débouché. Les enseignants vaquent sereinement à leurs activités. Les écoliers sont heureux de se retrouver à leur ancienne école. Sans oublier que des bienfaiteurs se sont organisés pour doter l’école de matériel informatique. Le directeur Seseka remercie le ministère ayant l’éducation dans ses attributions pour sa contribution pour que cette école relance ses activités. 
Blandine Niyongere

Ouvrir