Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

COMMUNAUTE EST-AFRICAINE> Réunion d’échanges avec les responsables de l’Escem de la sous-région

Pour évaluer l’état des lieux de la mise en place de cette école au Burundi

 

DSC 0258Le secrétariat général de la Communauté est-africaine (CEA) a organisé, le lundi 16 avril 2018, à Bujumbura, une réunion d’échanges avec les responsables des Ecoles supérieures de commandant et de l’Etat Major (Escem) de la sous région. Et c’était dans le but d’évaluer l’état des lieux de la mise en place de cette école au Burundi afin de renforcer la coopération entre les autres écoles de la sous région. 

 

 

Selon Thacien Ntacebeza, commandant de l’Escem au Burundi, cette école  a été récemment mise en place sous le décret présidentiel, au mois de février de l’année dernière. Il a ensuite ajouté que la tenue de cette réunion à Bujumbura a un double objectif. Il s’agit premièrement de voir l’état de coopération entre les écoles de l’Escem dans la CEA, et en deuxièmement  lieu d’analyser l’état d’avancement de la mise en place de cette même école ici au Burundi. «A travers l’Escem, les pays membres de la Communauté auront à échanger les instituteurs et les étudiants. Et c’est pour cette raison qu’à la fin de cette réunion de trois jours, les cadres du secrétariat général de la CEA auront une occasion de visiter les lieux où on est en train d’implanter les différentes infrastructures de ce nouvel établissement académique scolaire de hauts cadres militaires burundais et régionaux afin de se rendre compte de l’état d’avancement des activités », a-t-il informé.

« Cette école, un bon champ d’échange d’expériences entre les forces de la sous-région »

Quant à la valeur ajoutée de cette école pour les forces de défense de la CEA, M. Ntacebeza a signalé que, comme il y aura la participation des officiers  en provenance des pays membres de la sous-région, ces étudiants auront l’occasion d’échanger des expériences en terme de connaissances, de vision des choses et  de menaces qui guettent notre région afin de travailler en synergie et avec une même compréhension des choses pour renforcer la paix et la sécurité dans la sous-région.  « Alors, la mise en place de ces écoles qui auront les mêmes curricula permettra aux pays membres de la CEA de gagner beaucoup de choses dans la vie des Etats respectifs. Et actuellement, nous sommes au bout du tunnel », a rassuré M. Ntacebeza. A la question de savoir la différence entre l’institut des cadres militaires (Iscam) et l’Escem, il a informé que l’Iscam est une école qui forme les militaires officiers de base avec un niveau de commandement de chef de peloton tandis que l’Escem est une école qui forme les cadres militaires qui ont une capacité de commandement des grandes unités.
Avit Ndayiragije   

Ouvrir