Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

SECTEUR MINIER >Etats des lieux de l’exploitation des terres rares

L’exportation est encore à 25% de l’objectif fixé au départ

 

DSC03323Les travaux miniers sont très exigeants. Aménagement des voies d’accès, l’importation des équipements et l’implantation de l’usine de concentration, le recrutement du personnel et son renforcement des capacités, l’indemnisation de la population dont les biens seront touchés par l’exploitation, l’instauration des mécanismes de sécurité physique et sociale des employés, le passage aux premières exportations, etc., tels sont les grandes préoccupations qui ont pris le temps à la société Rainbow Mining Burundi qui exploite les terres rares de Mutambu et Kabezi dès juillet 2017. 

 

Gilbert Midende, directeur général de cette société, fait remarquer qu’après le lancement officiel des activités par le chef de l’Etat, Pierre Nkurunziza, c’était au mois de juillet 2017, Rainbow Mining Burundi a procédé à l’aménagement des voies d’accès aux différents sites d’exploitation. L’usine de concentration a été implantée à Kabezi par la suite après l’importation de l’équipement adéquat. La société a par la suite procédé au recrutement de son personnel et là avec délicatesse Selon M. Midende. Il fallait mettre sur pied une commission composée des personnalités de l’administration publique et judiciaire des communes Mutambu et Kabezi ainsi que le curé de la paroisse pour garantir la transparence.Pour le directeur général de Rainbow Mining Burundi, avec fin décembre 2017, la société avait déjà 400 employés dont 150 contractuels. L’exploitation de la terre rare avait déjà commencé et le 2 décembre 2017, la société a commencé l’exportation de 25 tonnes, l’autre lot sera embarqué le 20 dudit mois. Et de rappeler que l’objectif était d’arriver à exporter avant la fin de décembre 2017.Depuis le mois de janvier 2018, la société exporte par semaine une quantité de 25 tonnes de  terres rares. M. Midende fait remarquer que l’objectif d’arriver à exporter 5000 tonnes par an n’a pas encore été atteint en raison de quelques difficultés notamment liées à la pluie et surtout le relief des localités concernées. Et de dire qu’actuellement cet objectif est réalisé en hauteur de 25%.Quant à la qualité de la terre rare exploitée, Gilbert Midende a laissé entendre que l’analyse de Rainbow donne 51% du concentré, mais fort heureusement arrivé à l’étranger, les laboratoires trouvent que la terre rare du Burundi arrive à 61% du concentré, ce qui fait qu’elle est la première au niveau mondial. Et d’indiquer que Rainbow Mining Burundi est coté à la bourse de Londres, d’où un souci de transparence s’invite.
Amédée Habimana

Ouvrir