Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Présidence de la République > Audience accordée au président gabonais par le chef de l’Etat burundais

Leurs échanges ont porté sur ce qui se passe dans la sous-région

 

DSC 0958En visite au Burundi, le vendredi 13 avril 2018, le président de la République gabonaise, Ali Bongo, s’est entretenu avec son homologue burundais, Pierre Nkurunziza. Ils ont échangé sur les problèmes de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) et sur les relations bilatérales entre le Burundi et le Gabon.

 

A la sortie de cette audience, le président gabonais a indiqué qu’il était venu en double capacité. D’abord  en tant que président de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale et en tant que chef d’Etat du Gabon ensuite. Parlant de l’objectif de cette visite, il a indiqué qu’elle s’inscrit dans la droite ligne d’une tournée qu’il a entamée dans tous les pays d’Afrique centrale, il y a déjà quelques semaines.  Selon lui, il était donc venu pour rencontrer le chef de l’Etat burundais afin de parler avec lui des problèmes de la sous-région.  « Comme je l’ai fait avec tous les différents collègues, nous avons, entre chefs d’Etat, conclu que nous voulions d’abord que le président en exercice puisse faire des visites à domicile de chaque pays, pour s’entretenir avec les chefs d’Etat et qu’on ait le temps de réellement aborder tous les problèmes. Les problèmes de la sous-région et, dans certains cas, les problèmes qui sont inhérents au pays lui-même ».

La coopération bilatérale a été aussi au menu des échanges 

Parlant toujours de ces problèmes, M. Bongo a indiqué qu’ils ont discuté de tout ce qui se passe dans la sous-région. Il a indiqué qu’il a eu, de la part du chef de l’Etat burundais, un certain nombre d’éclaircissements ainsi qu’un certain nombre d’informations qui sont très importantes pour la présidence de la sous-région, qui l’aident à proposer un agenda particulier aux différents chefs d’Etat.      « J’avais déjà fait une consultation avec différents collègues et il est tout à fait normal que je puisse aussi prendre le point de vue du président Pierre Nkurunziza ». M. Bongo a aussi indiqué qu’ils ont aussi abordé le volet de la coopération bilatérale entre les deux pays pour la faire avancer. « Donc, nous avons passé en revue toutes les difficultés que nous avons dans la sous-région, comment y répondre, quelles sont les solutions et, surtout, nous voulons être concrets.  Nous voulons ne rien laisser passer et réellement promouvoir le développement de notre sous-région ». 

La problématique pour tous les pays est la même

Selon le président gabonais, comme il s’agit d’une communauté économique, il est clair que l’aspect économique est donc très important car la problématique pour tous les pays est la même. « Nous avons des populations jeunes et donc à toutes ces populations là, il y a un double objectif : nous devons penser à nous et à nos jeunes et créer des emplois. Ce sont les pistes de réflexion qui conduisent tout le reste. Si on veut un développement économique, c’est clair qu’il faut plus de paix et de stabilité. » Selon lui, la réflexion est de faire en sorte qu’au niveau de l’Afrique centrale on puisse créer suffisamment de dynamique entre les pays pour pouvoir se développer. A propos de la situation entre le Rwanda et le Burundi, le président de la CEEAC indique qu’avec l’expérience africaine, c'est-à-dire l’écoute et le dialogue, et avec  les personnes de bonne volonté, il n’y a rien qui peut empêcher qu’on puisse trouver des solutions aux problèmes.  « Nous sommes conscients de cette situation et ce qui est encourageant, c’est qu’on sent que, justement, dans toute la sous-région le désir est de dépasser un certain nombre de ces problèmes là ». 
Astère Nduwamungu

Ouvrir