Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

CNDD-FDD>Festival culturel au stade « Urukundo » de Buye

Revaloriser le système clanique au Burundi à la place des ethnies

 

DSC 0173Le parti CNDD-FDD a organisé, le samedi 10 mars 2018, un festival culturel au stade Urukundo de Buye en commune Mwumba dans la province de Ngozi. Quinze clubs culturels se sont rencontrés pour une compétition en phase finale étant donné que le festival avait débuté au niveau des zones et communes, provinces et dans cinq régions qui composent le Burundi. Les cérémonies ont été rehaussées par la présence du chef de l’Etat Pierre Nkurunziza, président du Conseil supérieur des sages et leader permanent dudit parti. Le thème choisi pour ce festival vise à promouvoir le clanisme au Burundi en vue de vaincre l’ethnisme issu des colons qui ont voulu diviser la société. 

 

 

Le festival a vu la présence des plus hautes autorités de ce pays également membres du parti CNDD-FDD. Il est très important de souligner en plus du chef de l’Etat et président du Conseil supérieur des sages, la présence des membres dudit conseil, le président de l’Assemblée nationale Pascal Nyabenda, le président du Sénat Révérien Ndikuriyo, le Deuxième vice-président de la République Joseph Butore, ainsi que d’autres dignitaires de ce pays.Le festival a vu la présence des plus hautes autorités de ce pays également membres du parti CNDD-FDD. Il est très important de souligner en plus du chef de l’Etat et président du Conseil supérieur des sages, la présence des membres dudit conseil, le président de l’Assemblée nationale Pascal Nyabenda, le président du Sénat Révérien Ndikuriyo, le Deuxième vice-président de la République Joseph Butore, ainsi que d’autres dignitaires de ce pays.Organisé sous le thème : « Retournons au clanisme, renforçons la famille, consolidons notre parti CNDD-FDD », ce festival visait la promotion du clanisme au Burundi. Il a été organisé au sein du parti pendant trois mois dans tout le pays depuis les zones jusqu’au niveau des régions pour avoir les finalistes sur le plan national. Ces régions étaient au nombre de cinq à savoir la région Centre : composée des provinces de Gitega, Muramvya et Mwaro, la région Ouest composée des provinces de Bubanza, Bujumbura, Mairie et Cibitoke; la région Est composée de Ruyigi, Muyinga et Cankuzo; la région Sud composée des provinces de Rumonge, Bururi, Makamba et Rutana ainsi que la région Nord composée des provinces de Ngozi, Kayanza et Kirundo. Au niveau de la phase finale, chaque région était représentée par trois clubs.Selon Athanase Hatungimana qui avait présidé ce tournoi culturel, avec la campagne de moralisation de la société entamée par le chef de l’Etat Pierre Nkurunziza, le secrétariat général du parti s’est saisi d’office et a constaté qu’il est grand temps que les Burundais cessent de vivre selon les ethnies mais plus tôt selon leur clan. Les histoires d’ethnies sont l’apanage du colonisateur qui ne visait que diviser la société burundaise afin de mieux régner sur elle éternellement. D’où l’organisation de ce festival pour mettre en pratique les enseignements du chef de l’Etat.Cinq premiers clubs gagnants ont eu chacun une enveloppe variant de cinq cent mille à un million de nos francsAprès délibération du jury choisi à cet effet, M. Hatungimana a procédé à la proclamation. Cinq premiers clubs ont reçu une enveloppe comprise entre cinq cent mille (500 000 FBu) à un million (1 000 000 FBu) selon la place occupée. Ainsi, le club «Kanguka» de la commune Busoni en province de Kirundo classé premier a remporté la somme d’un million de francs burundais, le deuxième a été «Inkerebutsi» de la province de Bujumbura qui a eu une enveloppe de huit cent mille   (800 000 FBu), le groupe des tambourinaire de Gitega a été classé troisième et a gagné une enveloppe de sept cent mille (700 000 FBu), la quatrième place a été remportée par le club de la commune Gasorwe en province de Muyinga qui a obtenu une somme de cinq cent mille               (500 000 FBu), la même somme a été octroyée  au  club  représentant  la province  de  Ruyigi qui s’est classé cinquième. D’autres clubs ont eu chacun une somme de trois cent mille (300 000 FBu) sans distinction de la place occupée. 

Les valeurs claniques une richesse pour le Burundi

Dans son discours de circonstances, Evariste Ndayishimiye secrétaire général du parti CNDD-FDD a remercié tous les participants y compris ceux qui ne sont pas arrivés à la phase finale. Et d’annoncer que ce festival vient de révéler les richesses du Burundi à savoir les valeurs claniques. Les Burundais ont été divisés en ethnies par le colonisateur à son arrivée alors qu’avant, nos ancêtres vivaient dans la solidarité et unité absolues grâce à la place qu’ils accordaient aux clans.  Car, pour lui un enfant qui grandit dans une famille y tire toutes les valeurs qu’il lui faut pour être intègre mais par contre n’aura rien selon son ethnie. D’après M. Ndayishimiye, au Burundi il n’y a pas d’ethnies car, selon sa définition, une ethnie se distingue par sa langue et une culture propre à elle sans oublier son espace. Or, les Burundais Hutu, Tutsi et Twa partagent un même pays, une même culture et une seule langue le Kirundi. Et de faire remarquer que ce qui montre à suffisance que le colonisateur a divisé la société sans raison, il y a des clans qui se sont retrouvés partagés par les «trois ethnies», chose qui n’existe normalement pas.Evariste Ndayishimiye a demandé à tous les Bagumyabanga de se rassembler dans les clans et les développer, ce qui aboutira à renforcer le parti et partant le Burundi comme il l’était du temps de nos ancêtres. Aux clubs participants à la compétition, le secrétaire général du CNDD-FDD leur a demandé d’aller enseigner dans les provinces respectives les messages véhiculant leurs présentations qui étaient riches d’enseignement notamment sur l’importance du clan dans le Burundi traditionnel où chaque clan avait un rôle à jour dans les affaires du pays. Il leur a demandé également de se regrouper en association afin de changer l’image du Burundi en luttant contre la pauvreté.Le secrétaire général du parti présidentiel a profité de l’occasion pour annoncer aux Bagumyabanga qui étaient présents dans ce festival que le Conseil supérieur des sages qui s’était réuni depuis deux jours sur la colline Buye venait de prendre une décision importante. Désormais au sein du CNDD-FDD, le chef de l’Etat Pierre Nkurunziza est proclamé leader permanent. Et de faire remarquer que selon les décisions du Conseil supérieur des sages, aucun Mugumyabanga ne peut et ne pourra s’égaler à lui.
Amédée Habimana

Ouvrir