Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

BASKET-BALL > Entretien avec la meilleure joueuse de la Coupe du président de la République

«C’est une fierté pour moi-même et pour toute l’équipe»

 

DSC03814Le championnat de basket-ball baptisé coupe du président de la République a primé le meilleur joueur et la meilleure joueuse. Il s’agit respectivement de Ghyslain Munezero et Sandra Kantore. La joueuse a livré ses impressions sur le championnat et le basket-ball au Burundi en général dans les entretien qu’elle a accordé au journal Le Renouveau.  

 

Sandra Kantore s’est réjouie d’avoir remporté la Coupe du président de la République. Elle s’est également réjouie d’avoir remporté une compétition aussi spéciale, rehaussée au plus haut sommet de la Nation.   Basketteuse dès l’âge de 15 ans, Sandra Kantore est une Berco star. « J’ai joué pour l’équipe Berco star depuis 2009 d’abord dans le groupe B et j’ai été transférée au groupe A en 2010 où j’ai participé aux différentes compétitions de ce groupe», a-t-elle indiqué. Elle a expliqué qu’au début, elle jouait au football comme son père mais sa mère et ses amies l’ont convaincue de faire carrière au basket-ball. Elle a joué pour l’équipe nationale et a été élue meilleure ailière en 2012 avant d’aller étudier au Rwanda où elle a continué son parcours professionnel en basket-ball. Elle a déjà remporté la Coupe de la meilleure meneuse en 2014. Au cours de l’année 2017, elle a remporté trois coupes, à savoir : la coupe du MVP (most valuable player) du championnat, la Coupe de la meilleure meneuse et la Coupe du mémorial de Kisembe.Selon elle, être élue meilleure joueuse parmi d’autres est un honneur. Elle a expliqué que son équipe a été également fière car, elle a remporté le championnat de la  Coupe du président de la République alors qu’elle n’avait fait participer qu’une seule joueuse qui évolue à l’étranger contrairement aux équipes adverses. Elle a expliqué que faire participer plusieurs joueurs qui évoluent dans les autres équipes est un risque. « Je suis venue une semaine avant le championnat pour faire des entraînements avec les Berco star. Il n’y avait pas beaucoup à apprendre car c’est mon équipe d’origine. Un joueur qui vient directement pour jouer sans se familiariser avec le reste de équipe peut jouer en défaveur de cette l’équipe», a-t-elle expliqué.

Il suffit d’établir les responsabilités

Notre meilleure joueuse est étudiante. Elle a expliqué qu’il n’est pas difficile de faire parallèlement les études et la carrière sportive. « Il suffit d’établir les responsabilités et de délimiter le temps pour chaque chose, étudier quand il faut étudier et organiser son calendrier pour le sport», a-t-elle dit. Elle a conseillé aux parents de ne pas empêcher leurs enfants, surtout les filles de faire carrière en sport. « J’ai eu la chance d’avoir des parents sportifs. Chers parents, le sport est bénéfique, grâce à lui, nous gagnons des connaissances, de l’expérience et l’on peut se payer les frais de scolarité, on peut aussi vivre d’une carrière sportive», a-t-elle conclu.  

Grâce-Divine Gahimbare

Ouvrir