Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MSPLS> Atelier médias sur la SSME, deuxième édition 2017

« Ensemble pour la santé de la mère et de l’enfant »

0ba01Le ministère de la Santé publique et de la lutte contre le sida à travers son Programme élargi de vaccination (Pév), a organisé le mercredi 29 novembre 2017, un atelier médias sur la Semaine santé mère-enfant (SSME), 2e édition 2017 , sous le thème « Ensemble pour la santé de la mère et de l’enfant ». Cette semaine est prévue du 5 au 8 décembre 2017


Dans son mot d’ouverture de l’atelier, Dr Joselyne Nsanzerugeze, assistante de la ministre de la Santé publique et de la lutte contre le sida, a indiqué que depuis 2002, la SSME  est devenue une traditionnelle campagne organisée deux fois par an ici au Burundi. C’est ainsi que depuis la période allant du 5 au 8 décembre 2017, le Burundi va organiser la SSME, 2e édition 2017. Elle a précisé que pour bien réussir cette activité, un partenariat permanant est nécessaire que ce soit entre le gouvernement du Burundi à travers le ministère de la Santé publique et toutes les personnes physiques ou morales pouvant influer positivement sur les résultats de cette campagne. Elle a souligné que pendant cette campagne, le gouvernement compte atteindre 95% de toutes les cibles, c'est-à-dire pour tout le paquet d’activités mis dans cette SSME. Dr Bellejoie Louise Iriwacu, directrice adjointe du Pév a précisé qu’au cours de cette SSME, on va administrer  la 1ère dose du vaccin contre le HPV (Human papillomavirus)  pour la prévention du cancer du col de l’utérus à au moins 95% des filles  de la 3ème année fondamentale et celles de 10 ans non scolarisées, nouvelle cohorte pour la 2ème année du projet de démonstration dans les  districts sanitaires  pilotes de Rumonge et Ngozi. Il y aura trois communes par district.  Elle a insisté qu’on rattrape les enfants de 18 à 23 mois non vaccinés à la deuxième dose du vaccin combiné anti rougeoleux  et anti rubéoleux (RR2) et à la quatrième dose du vaccin DTC (DTC4). 

«  Nous allons administrer la vitamine

A  aux enfants de 6 à 59 mois de tout le pays puis  déparasiter à  l’albendazole  les enfants de 1 à 14 ans de tout le pays  ainsi que les femmes enceintes, au 2ème et 3ème trimestre de grossesse, de tout le pays . Ces dernières vont également recevoir  des savons », a dit Dr Iriwacu.   Elle a ajouté qu’on va  prévenir la bilharziose dans les treize districts sanitaires du pays dont les données montrent que cette maladie y existe déjà. Et on va sensibiliser la population qui se présente aux sites de distribution sur la prévention des maladies liées au manque d’hygiène par des messages promotionnels sur le  lavage des mains au savon et à l’eau propre.   


Emelyne Iradukunda

Ouvrir