Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ENTRETIEN > Centre de lecture et d’animation culturelle

Leur impact est positif notamment sur le rendement scolaire

0aba1Les centres de lecture et d’animation culturelle (Clac), est un programme du ministère de la Jeunesse, des sports et de la culture, exécuté par le Centre burundais pour la lecture et l’animation culturelle. Vingt-deux Clac sont opérationnels mais, il y a un projet  d’ouverture de huit autres  l’année prochaine. Et, le projet de promouvoir la création littéraire est relancé. 


« Aujourd’hui, nous avons vingt-deux Clac éparpillés dans presque toutes les provinces et différentes communes du pays. Ce sont seulement les provinces de Bururi et Makamba qui n’ont pas encore de Clac», a indiqué Léonidas Ndayiragije, coordonnateur national des Centres de lecture et d’animation culturelle. Il a précisé que dans chaque Centre de lecture et d’animation culturelle, il y a deux à trois animateurs qui gèrent quotidiennement le centre. Selon la même source, chaque centre est doté d’au moins 1 650 livres, des jeux de société, des kits sonores dont les télévisions et des rétroprojecteurs. «Chaque centre a le nécessaire pour les activités de lecture et d’animation culturelle», a souligné notre interlocuteur.

Les statistiques enregistrées guident les politiques publiques

Toute personne est enregistrée avant d’entrer pour faire la lecture ou participer aux différentes activités dans le cadre de l’animation culturelle. M. Ndayiragije a expliqué que les statistiques permettent d’évaluer l’impact des Clac dans les différentes localités où ils sont implantés. « Nous devons enregistrer les entrées pour voir à quel degré l’entourage comprend l’importance des centres de lecture. C’est aussi grâce à ces statistiques que le gouvernement peut apprécier l’intérêt de ces centres pour la population afin d’orienter les politiques publiques. Nous avons déjà constaté qu’il y a un impact positif car, les élèves et les écoliers qui fréquentent les Clac, réussissent mieux que les autres», a-t-il dit. Il a fait savoir qu’un centre peut enregistrer plus de mille (1 000) femmes et plus de mille (1 000) hommes visiteurs par mois. Les statistiques des trois premiers trimestres de l’année 2017 montrent qu’il y a une nette augmentation du nombre des abonnés aux Clac et des visiteurs libres. «Nous comptons deux cent-soixante-dix mille cinq cent vingt-sept (270 527) abonnées dans les différents Clacs. Deux-mille huit cent cinquante séances d’animation culturelle ont été organisées et deux cent-seize mille cinq cent trente-trois personnes ont participé à ces séances.

Quant aux utilisateurs des jeux, nous avons enregistré 86 450 individus.  Nous avons remarqué qu’il y a beaucoup d’étudiants, de d’enseignants qui empruntent des livres. Actuellement, les statistiques montent. C’est le fruit de la conjugaison des efforts entre le ministère de tutelle et l’administration pour que la population soit sensibilisée sur l’intérêt des Clac.», s’est réjouit le coordonnateur des Clac. Il a expliqué que les activités d’animation culturelle attirent les jeunes dans les Clac et les animateurs en profitent pour les sensibiliser à la lecture. « Ils viennent pour danser ou pour voir un film et on les informe qu’il y a aussi une bibliothèque pour qu’ils deviennent membres effectifs. Ainsi, nous avons beaucoup d’abonnés», a-t-il dit. Il a mentionné que les jeux de société contribuent aussi à l’intégration des personnes vivant avec un handicap notamment les sourds-muets.  

L’extension est en cours

 Il y avait aussi un projet de promouvoir les écrivains burundais en achetant les livres d’auteurs burundais ou écrits en kirundi pour les mettre dans différents Clacs. Notre interlocuteur a indiqué que ce projet date de 2013 mais qu’il n’a pas encore été réalisé. « Cette année, nous avons relancé le projet. Je pense que dans une année ou deux ans, l’achat de ces exemplaires en kirundi ou écrits par des auteurs burundais aura lieu dans le but de promouvoir la créativité littéraire au Burundi», a-t-il dit. Le chef de l’Etat, Pierre Nkurunziza a émis lesouhait que chaque commune du Burundi soit dotée d’un clac.           

« Nous n’avons pas encore fait une évaluation à court terme mais, nous croyons que son appel a été entendu parce qu’il y a un projet d’ouverture de huit (8) Clac l’année prochaine. Il y a un lot de plus de six mille livres qui nous est déjà parvenu. Nous attendons un autre lot de 16 mille livres. Je crois que, l’extension des Clac que le président de la République a souhaitée est en cours», a-t-il conclu.

Grace-Divine Gahimbare

Ouvrir