Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

GENRE> Femmes et médias

La représentativité de la femme dans les médias s’élève à 6%

 

DSC09112L’AFJO (Association des femmes journalistes) a organisé le mercredi 11 octobre 2017 un café de presse offert aux responsables des médias pour échanger sur la représentativité et la participation des femmes dans les médias. Il a été constaté que les femmes sont représentées à 6 % dans les médias. 

 

Dans son mot de bienvenu, la représentante légale de l’AFJO, Agnès Nindorera a fait savoir que le café de presse offert aux responsables des médias a pour but de présenter les résultats des rencontres qu’elle a réalisées avec les responsables des médias  et la synthèse de l’atelier de formation en genre et droits des femmes auquel les responsables des médias ont pris part en dates des 23 et 24 mai 2017.Elle a indiqué que dans les données collectées en septembre 2017 par l’AFJO et en décembre 2016 par l’AFRABU (Association des femmes rapatriées du Burundi), la représentativité des femmes dans les organes de prise de décision au sein des médias est en dessous de la moyenne générale. En effet, alors qu’il se dégage un taux moyen de 17% de représentativité des femmes dans les postes de prise de décision au niveau national, le secteur des médias n’enregistre que 6%.Elle a signalé que c’est pour cette raison que l’objectif dudit café de presse est de promouvoir la prise en compte de l’égalité genre dans les nominations aux postes de prise de décision des institutions des médias et dans leurs contenus médiatiques. Elle a pour ce faire invité les responsables des médias à échanger sur les recommandations et les engagements à formuler pour accroître le taux de représentativité et de participation des femmes dans les médias. Elle leur demande de proposer des actions concrètes visant la mise en œuvre de la politique nationale de la communication en son chapitre relatif à l’aspect genre ainsi que l’élaboration et la mise en œuvre d’une charte des médias sensibles au genre.

Le gouvernement soutient les initiatives de la parité homme-femme dans les médias

Le directeur général de la communication au sein du ministère des Postes, des technologies de l’information, de la communication et des médias, Jerôme Ndikuriyo a, quant à lui, indiqué que ce ministère salue l’initiative de réfléchir sur les actions à mener pour concrétiser  la parité homme-femme dans les médias. Il a précisé que le document de la politique nationale de la communication reconnaît que les médias sont incontestablement le reflet de la société. De ce fait, ils doivent faire ressortir davantage le fait que l’égalité des genres est un droit humain fondamental. Il a dans le même ordre d’idées signalé que la parité hommes-femmes implique que les hommes et les femmes soient représentés de façon équitable non seulement dans les postes de responsabilités et les emplois disponibles dans les entreprises de presse, mais aussi dans la collecte, le traitement et la diffusion de l’information.M. Ndikuriyo a en outre rappelé que les medias est un secteur de la vie dans lequel les femmes et les hommes doivent jouir pleinement de leurs droits économiques, socioculturels et politiques. Et, même si les chiffres restent relativement bas, le gouvernement  du Burundi a fourni des efforts remarquables dans la prise en compte du genre dans ses politiques sectoriels et programmes.Il a de ce fait interpellé les participants de profiter de cette occasion pour mettre ensemble les idées d’actions concrètes pour accroître le taux de représentativité et de participation des femmes dans les médias. Il a enfin affirmé que le ministère en charge de la communication ne ménage aucun effort pour soutenir les initiatives qui visent la parité homme-femme dans les médias.    

Rose Mpekerimana

Ouvrir