Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

SENAT DU BURUNDI > Questions orales adressées au ministre des Relations extérieures et de la coopération internationale

« Les organisations qui ne respecteront pas les accords internationaux de coopération seront fermées »

 

DSC 2423Le journal « Le Renouveau » a voulu revenir sur certaines questions qui ont été adressées par les sénateurs au ministre des Relations extérieures et de la coopération internationale, Alain Aimé Nyamitwe, en rapport avec le fonctionnement des ONG étrangères au Burundi. Et, selon M. Nyamitwe, « les  ONG étrangères qui ne respecteront pas les accords de coopération internationale seront directement fermées ». 

 

Les sénateurs sont souvent revenus sur une question concernant les ONG qui datent de longtemps ici au Burundi, mais dont les réalisations ne sont pas du tout visibles à l’endroit des bénéficiaires. Le ministre ayant les relations extérieures dans  ses attributions a d’abord souligné que le suivi-évaluation des prestations des ONG étrangères au Burundi est assuré par les différents ministères sectoriels. Il a ajouté que ces derniers sont obligés de dresser chaque fois un rapport au ministère de tutelle afin de se rassurer que l’une ou l’autre organisation œuvrant dans notre pays respecte les accords internationaux de coopération. « Et  à défaut du respect de ces derniers, le gouvernement du Burundi à travers le ministère de tutelle procédera à la fermeture des activités de cette ONG sur le territoire national, parce que le développement socio-économique du pays incombe au gouvernement », a précisé M. Nyamitwe.

Le  travail en synergie s’avère très important

A la question concernant les lamentations des populations à l’endroit de l’ONG dénommée « MSF Belgique » qui traite inégalement les patients sur base des sensibilités politiques et dont l’insuffisance des compétences techniques de son personnel engendre une incidence négative sur la qualité des soins administrés aux patients et à leur vie, M. Nyamitwe a mentionné qu’il travaille en collaboration avec le ministère ayant la santé dans ses attributions afin qu’il puisse d’abord établir les faits. « Et une fois que la situation sera bien analysée, des mesures adéquates seront prises pour régler la situation dans les meilleurs délais possibles », a promis M. Nyamitwe.

Avit Ndayiragije

Ouvrir