Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

16 JUIN> Célébration de la Journée mondiale de l’enfant africain

Une trentaine d’enfants en situation de rue ont reçu l’extrait d’acte de naissance

 

DSC 6165Le 16 juin de chaque année, le monde célèbre la journée mondiale de l’enfant africain. C’est une occasion pour les gouvernements de renouveler leurs engagements en ce qui concerne l’amélioration des conditions de vie des enfants et de conjuguer leurs efforts pour les fléaux qui affectent la vie quotidienne des enfants. Pour célébrer cette journée, le mouvement des jeunes leaders en réveil « New generation » a pris cette occasion pour remettre les extraits d’acte de naissance à une trentaine d’enfants en situation de rue.

 

Selon Teddy Claude Harushimana, chargé des programmes au « New generation », l’extrait d’acte de naissance est un document administratif de base, car il donne à un enfant une identification, une protection, etc. C’est pourquoi « New generation Burundi » a opté de chercher les extraits d’acte de naissance pour les enfants qui ne dépassent pas l’âge de 11 ans dans l’optique de bien célébrer cette journée. A la question de savoir s’il n’y aurait pas de problème au niveau de l’administration concernant les procédures d’enregistrement de ces enfants, M. Harushimana a répondu qu’on n’a pas rencontré de problèmes. Il a saisi cette occasion pour remercier la mairie de Bujumbura pour avoir compris cette question.
Concernant les critères de sélection pour savoir les enfants qui ont besoin d’être enregistrés plus que les autres, le chargé de programme au « New generation » a indiqué qu’une petite enquête a été réalisée. Il a précisé que les enfants qui n’ont pas defamille proche ou lointaine, les enfants qui ne dépassent pas l’âge de 11 ans ont été choisis. Aussi, le genre a été pris en considération et il a révélé que les filles sont les plus privilégiées car elles rencontrent beaucoup de problèmes dans la rue.
Pour Innocent Bahati, âgé de 11ans et qui a reçu l’extrait d’acte de naissance, c’est une grande joie car désormais, il a le droit de vivre au Burundi étant un citoyen du pays. « Au paravant, je n’avais aucun document qui atteste que j’étais un citoyen burundais, maintenant que j’ai mon extrait d’acte de naissance, je suis un Burundais. Aussi, cela va me permettre de chercher la carte d’identité quand je serais majeur », a révélé M. Bahati. Il a saisi cette occasion pour conseiller les parents qui négligent d’enregistrer leurs enfants à l’état civile de le faire pour ne pas les priver de leur droit.

Fidès Ndereyimana

Ouvrir