Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Ministère des Finances > Visite au bureau de l’OBR à la frontière de Kobero

Les marchandises viennent sans problème

 

DSC 6121En compagnie du commissaire général de l’Office burundais des recettes (OBR), Audace Niyonzima, le ministre des Finances, du budget et de la privatisation, Domitien Ndihokubwayo, a effectué une visite, le jeudi 15 juin 2016, au bureau de l’OBR se trouvant à Kobero dans la province de Muyinga. Il s’agissait de rencontrer le personnel de l’OBR sur terrain et de se rendre compte que les marchandises sont en train d’entrer dans le pays sans problème.

 

Après avoir effectué sa visite dans les différents bureaux de l’OBR à Kobero, le ministre Ndihokubwayo a indiqué à la presse qu’il a entrepris de visiter les bureaux de l’Office burundais des recettes pour voir si tout le personnel est à l’œuvre ; aussi essayer de constater que le niveau de l’activité économique n’a pas baissé comme certains tentent de le croire, et voir s’il n’y a pas de problèmes alarmants. Selon lui, il a choisi de commencer par le bureau de Kobero parce qu’il se situe à la frontière avec la Tanzanie où il y a le poste frontalier à arrêt unique et par où, comme tout le monde le sait, passe la grande partie des marchandises qui entrent sur le territoire national. « C’est alors une occasion pour moi de me rendre compte que réellement les marchandises sont en train de venir au Burundi et que le personnel de l’OBR est en train de travailler pour rendre un service de qualité aux contribuables qui passent par ce poste ».
M. Ndihokubwayo a fait savoir qu’il a constaté que les marchandises viennent sans problème en ce sens qu’il y a beaucoup de camions qui sont garés là-bas. « Cela montre que, réellement, il y a beaucoup de marchandises qui entrent ». Il a aussi remarqué que le personnel de l’OBR au poste de Kobero est à l’œuvre et qu’il est en train de rendre le service qui lui est demandé. « Nous sommes contents qu’aussi les contribuables que nous avons rencontrés nous ont dit qu’il n’y a pas de problèmes particuliers et qu’ils sont satisfaits ».

Certains défis ont été signalés

Au cours de cette visite, le ministre des Finances s’est rendu compte que le personnel de l’OBR fait face à quelques défis comme le fait que, tel que ce poste a été construit, il est ne permet pas de répondre très rapidement aux doléances des contribuables qui viennent. Il y a aussi l’absence du pont bascule, le manque d’un entrepôt, le manque d’un scanner pour pouvoir essayer de contrôler le plus rapidement possible les marchandises qui entrent et libérer les contribuables qui veulent passer pour amener les marchandises sur le marché. Un autre constat est que le personnel de l’OBR travaille dans des bureaux très exigus ; etc. Il a ainsi souligné qu’ils vont parler avec la direction de l’OBR pour voir comment résoudre ces défis. « Nous sommes conscients que c’est grâce à l’OBR que nous sommes en train de récolter des revenus importants, nous devons aussi mettre des moyens pour que le personnel de l’OBR travaille dans de bonnes conditions ».
Concernant les femmes qui amènent des marchandises à partir de l’Ouganda qui pour le moment passent par la Tanzanie au lieu de passer par le Rwanda, le ministre Ndihokubwayo a indiqué que s’il y a un problème de passer par le Rwanda comme elles le faisaient avant, au niveau de la Communauté est-africaine, on va continuer à discuter pour voir quels sont réellement ces problèmes et « si problèmes il y a, certainement qu’ils finiront par trouver des solutions pour améliorer les conditions d’importation dans lesquelles les marchandises doivent arriver au Burundi ».

Astère Nduwamungu

Ouvrir