Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

CNDI> Session de dialogue interburundais

Donner une issue favorable à tous les Burundais pour qu’ils vivent en paix et démocratie durables

00aze11La Commission nationale de dialogue interburundais (CNDI), a organisé le jeudi 16 février 2107 à l’hôtel Source du Nil et dans d’autres endroits, une session de dialogue interburundais sur le thème suivant : Donner une solution durable et consensuelle de tous les Burundais pour qu’ils vivent en paix et démocratie. La CNDI était représentée par Imelde Sabushimike, la secrétaire générale, qui a invité les participants à donner leurs avis sur la solution durable. Il était aussi invité Gérard Nduwayo qui a piloté les dialogues, Aimable Barandagiye, chargé de la commission nationale des droits des enfants, Festus Ntanyungu et les étudiants représentant les autres dans différentes universités se trouvant à Bujumbura.
Les invités ont proposé des solutions qui pourraient pousser les Burundais à vivre en paix et en démocratie. Les participants se levaient en groupes de 9 ou 10 personnes pour donner leurs points de vue. Le premier invité a d’abord remercié la CNDI qui les a invités. Comme proposition, il a demandé que le gouvernement diminue le taux de chômage qui est élevé et qui serait à l’origine des conflits entre les Burundais. Il ajouté qu’il faut diminuer le nombre de partis politiques même si le multipartisme est nécessaire. Il a fait savoir qu’il y a des partis politiques qui ne méritent pas d’être agréés au niveau du ministère de l’Intérieur parce qu’ils n’ont pas de membres. Il faut éviter toute sorte de discrimination et oublier tout événement passé pour bâtir le pays ensemble sans distinction aucune.
Il faut construire un monument unique pour toutes les victimes des faits de guerre
Il faut construire un monument unique pour tous les Burundais qui sont morts suite aux tueries qui se sont passées dans le pays et les commémorer ensemble parce que c’est le Burundi qui a perdu. Il faut que la Commission vérité et réconciliation traduise devant la justice toute personne condamnée à ceci ou cela, partager le pouvoir et éviter l’égoïsme, respecter la Constitution et donner l’emploi selon les compétences. Il faut aussi s’élire les dirigeants sans tenir compte de la question des mandats. Jean Marie Dusabe a proposé que les politiciens cessent de manipuler les jeunes surtout pendant la période électorale.

Olivier Nishirimbere (Stagiaire)

Ouvrir