Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

SENAT> Audience accordée au secrétaire général de l’UCLG Africa

Au cœur des échanges, la décentralisation

00azLe Burundi est le deuxième pays africain, après la Mauritanie, à ratifier la Charte africaine des valeurs et principes de la décentralisation et de la gouvernance locale. Ce sont là, les propos de Jean Pierre Elong Mbassi, secrétaire général de l’organisation Cités et gouvernements locaux unis d’Afrique, le mardi 14 février 2017, à la sortie de l’audience qui lui a été accordée par le président du Sénat, Réverien Ndikuriyo.

« Je suis venu remercier le Burundi pour avoir été un des pays pionnier qui viennent de signer et ratifier la Charte africaine des valeurs et principes de la décentralisation, de la gouvernance locale et du développement locale », a dit M. Elong Mbassi. Selon lui, cette charte a été adoptée à l’échelle des Etats et gouvernements de l’Union africaine en juin 2014 à Malabo en Guinée équatoriale.
« Nous voulons que le Burundi soit notre champion pour amener d’autres pays africains à faire comme lui et ratifier cet instrument essentiel pour la gouvernance locale en Afrique», a affirmé M. Elong Mbassi. En effet, dit-il, pour que la charte soit appliquée, il faut au moins que 15 pays l’aient ratifiée. Il a invité le Burundi à apporter son soutien afin de convaincre d’autres pays africains de lui emboiter le pas.
M. Elong Mbassi a également indiqué que le Burundi est en train d’enregistrer des progrès significatifs dans le domaine de la décentralisation. « J’ai eu le privilège, dit-il, d’être invité comme observateur dans la réunion inter ministériel du comité de pilotage de la politique de décentralisation. «Je me suis rendu compte combien la décentralisation est au cœur des préoccupations du gouvernement ». Il se dit convaincu que le Burundi est déterminé à appliquer effectivement la décentralisation, car l’œuvre qui est en train d’être faite est la construction de la deuxième indépendance car elle est le retour du pouvoir au peuple.

Charles Makoto

Ouvrir