Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Santé> Infection urinaire chez l’homme

Elle est rare mais les conséquences sont lourdes

 

Beaucoup de gens pensent que les infections urinaires touchent les femmes ou les enfants. Mais ce n’est pas le cas, les hommes aussi peuvent contracter cette maladie. L’infection urinaire chez l’homme est plus rare, mais les conséquences sur l’organisme sont telles qu’une prise en charge médicale précoce est recommandée.

 

Dans un entretien accordé à la rédaction du quotidien d’informations Le Renouveau, Alain Cishahayo, médecin généraliste, a parlé des infections urinaires chez l’homme. Il a défini l’infection urinaire comme un envahissement de l’appareil urinaire par des micro-organismes (le plus souvent, ce sont des bactéries) entraînant une réaction inflammatoire qui se traduit par des signes urinaires. Les infections urinaires sont classées en deux types à savoir l’infection urinaire basse appelée aussi cystite, qui est localisée à l’urètre et à la vessie, ainsi que l’infection urinaire haute appelée pyélonéphrite avec atteinte des reins, a-t-il indiqué. Dr. Cishahayo a continué à expliquer que les infections des voies urinaires sont une pathologie très fréquente chez la femme puisqu’on estime que près de 50% des femmes auront au moins une infection urinaire dans leur vie. A la différence des femmes, il dit que les hommes sont protégés de la cystite par la structure anatomique de leur appareil génital, du fait de la longueur de l’urètre qui est plus difficile à remonter pour les bactéries vers la vessie. Cependant, même si elle est moins fréquente que chez la femme, l’infection urinaire peut aussi survenir chez l’homme avec une fréquence estimée à 20%. Chez les jeunes, l’infection urinaire est souvent liée à son activité sexuelle, tandis que chez l’homme de plus de 50 ans, elles sont dues à un obstacle à l’évacuation de l’urine empêchant la vessie de se vider complètement, a indiqué. Il a ajouté que cette stagnation de l’urine dans la vessie favorise une multiplication des microbes. Cet obstacle est souvent dû à une augmentation du volume de la prostate, surtout chez l’homme âgé et à la présence des calculs rénaux (sorte de cailloux présents dans les voies urinaires).

Les manifestations cliniques

Dr.Cishahayo précise que cette infection peut se manifester par des sensations de brûlures au moment d’uriner, des envies fréquentes d’uriner avec des urines troubles de forte odeur, des douleurs au niveau du bas ventre, un écoulement de pus au niveau de l’urètre, une fièvre, des frissons, une fatigue inhabituelle, des nausées et des vomissements. Une guérison de l’infection urinaire chez l’homme s’observe dans moins de deux semaines si elle est bien traitée, a-t-il fait savoir. Et d’ajouter que si l’infection urinaire basse (cystite) n’est pas traitée ou est mal traitée, elle peut évoluer vers une inflammation des épididymes au niveau des testicules (épididymite), une pyélonéphrite (atteinte des reins) qui à la longue, entraîne une insuffisance rénale et une infection générale grave de l’organisme. Dr.Cishahayo conseille les hommes de boire au moins deux litres d’eau par jour pour uriner beaucoup, ce qui permettra de bien vider la vessie et de nettoyer l’urètre. Il les interpelle d’utiliser un préservatif lors des rapports sexuels avec partenaires multiples pour réduire le risque de contamination et d’avoir une bonne hygiène de la verge avec une toilette locale soigneuse.

LORENE NUBWABO (Stagiaire).

Ouvrir