Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

COLLINE MUSAMA> Célébration de la journée nationale de la solidarité locale

La Journée nationale de la solidarité locale a été célébrée le samedi 25 juillet 2020 sur toutes les collines du pays. Sur la colline Musama, zone Kibimba en commune Giheta de la province de Gitega, la journée a été rehaussée par la présence de la famille du président de la République Evariste Ndayishimiye. Selon le chef de l’Etat, cette journée revêt le sens culturel et donne à chacun une occasion d’évaluer son rôle auprès des vulnérables de sa localité.  DSCO2167

Les habitants de la colline Musama s’étaient donnés rendez-vous aux bureaux de cette colline pour célébrer la Journée nationale de la solidarité locale. Chacun amenait une partie de sa récolte pour venir en aide aux personnes vulnérables. La famille présidentielle s’est jointe aux habitants de cette colline. Le président portant un sac de vivres sur les épaules, son épouse et les enfants tenant les paniers dans les mains étaient à la tête de la colonne de la population, dont les dirigeants et les natifs de la colline Musama, qui venait à la célébration de la journée en chantant. Les tambourinaires de Giheta agrémentaient la fête. 


Garder les bonnes coutumes  

Le président de la République Evariste Ndayishimiye, dans le discours de circonstance, a fait savoir que c’est une célébration spéciale car elle montre que les Burundais font le retour aux traditions du pays. «Nous encourions  à la perdition en ignorant que nous avons été créés pour faire preuve de l’esprit de solidarité et que celui qui a un surplus puisse l’offrir à celui qui n’en a pas. Cette coutume va renforcer davantage l’unité des Burundais», a-t-il dit. Selon le chef de l’Etat, cette journée revêt d’abord une signification culturelle car, dans la culture burundaise, les voisins s’organisaient pour venir en aide à celui qui a perdu ses vaches tout comme les petits-enfants allaient puiser de l’eau ou ramasser du bois de chauffage pour les personnes âgées.musama1 Il demande aux Burundais de garder ces bonnes coutumes pour consolider le développement du pays.

Travailler pour avoir le surplus à donner

La journée c’est aussi une bonne occasion de faire une évaluation et chacun apprécie positivement ou négativement le rôle qu’il a joué dans son entourage auprès des personnes vulnérables. Le chef de l’Etat trouve que ceux qui s’estiment bien inspirés que d’autres devraient montrer le chemin aux aveugles, que les bien-portants devraient soutenir les boiteux et les plus jeunes devraient jouer le rôle des petits-enfants auprès des personnes âgées.

musama

 

Le chef de l’Etat a sensibilisé la population à l’amour du travail pour avoir le surplus à donner aux autres. Il a souligné. Dieu est un allié des gens actifs. Bien que le Burundi jouisse d’un bon climat et d’un sol riche, il ne sera pas développé si les Burundais ne travaillent pas. Le président Ndayishimiye décourage les  gens qui passent des jours sans travailler, car si les gens qui travaillent sont moins nombreux par rapport aux consommateurs, la production est minime. Ainsi  le pays est menacé par la famine. Il a demandé à tous les Burundais de faire des efforts et d’entretenir un champ de cultures vivrières, de l’arroser durant la saison sèche pour faire face à la famine qui peut frapper la population. C’est faisable car le Burundi est doté de plusieurs sources d’eau où l’on peut puiser pour arroser ces cultures. 


Participer activement au développement des entités locales   

Les président Ndayishimiye salue les efforts des Burundais qui s’investissent activement pour soutenir les autres. Il   félicite ceux qui ont participé à la célébration de la journée notamment les natifs qui travaillent dans les autres provinces mais qui sont venus soutenir les personnes vulnérables de leurs collines natales. Il leur recommande de  toujours participer au développement locale contrairement à l’adage kirundi «Uwukize akira iwabo» qui signifie qu’une fois évoluée, une personne qui vient d’une famille pauvre oublie ses origines. Le chef de l’Etat a également réconforté les personnes vulnérables notamment les personnes âgées et les personnes vivant avec le handicap en leur promettant soutien et assistance de la part de toute la population active.Evelyne Nsengiyumva, cheffe de la colline Musa a félicité le président de la République Evariste Ndayishimiye pour les actions qu’il a déjà menées en tant que natif de cette localité. Elle lui a remis deux moutons offerts par les habitants de la colline Musama tout en luis souhaitant que ces animaux  lui portent chance et qu’il soit un bon dirigeant pour le peuple burundais.          La journée nationale de la solidarité locale est célébrée le dernier samedi du mois de juillet depuis 2018 au niveau de toutes les collines du pays.


Grâce Divine Gahimbare

Ouvrir