Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MARCHE de JABE> Panier de la ménagère

Le prix des vivres secs est en hausse  sur le marché en ce mois de juillet par rapport au mois précédent. Les vendeurs, au marché de Jabe visité, affirment  que les prix de certains vivres secs sont revus à la hausse à cause de la pluie abondante qui a fait que  la récolte ne soit pas bonne. La fermeture des frontières entre le Burundi et les pays voisins y est aussi pour quelque chose.

vivres secs prix au 23juillet 2020 prix fin mai et début jui 2020
Haricots"gisoda" 1250FBU/kg 1200FBU/kg
Haricots"namamesa" 1700FBU/kg 1700FBU/kg
Haricots"kinure" 1350fbu/kg 1180fbu/kg
Haricots"jaune" 2000fbu/kg 1800fbu/kg
Haricots"ruhoro" 1700fbu/kg 1700fbu/kg
Haricots"burengeti" 1500fbu/kg 1450fbuKg
Blé 1800fbu/kg 1500fbu/kg
Petits pois 3000fbu/kg 3000fbu/kg
Eleusines 2000fbu/kg 1700fbu/kg
Sorgho 1400fbu/kg 1500fbu/kg
Soja 1500fbu/kg 1400fbu/kg
Graines de mais 1000fbu/kg 800fbu/kg
Riz cendajuru 1650fbu/kg 1650fbu/kg
Riz chinois 1300fbu/kg 1350fbu/kg
Riz"umuzambiya"    

prix8

 

A travers ce tableau, sur 16 sortes de vivres secs identifiées, 10 ont vu leur prix monter, à savoir le haricot « gisoda », le haricot « kinure », le haricot « jaune », le haricot «burengeti », le blé, l’éleusines, le soja, les graines de maïs, le riz moso Moso et le riz « umuzambiya ». Seul le prix du riz chinois a baissé et celui du petit pois, du haricot « ruhoro » et « namamesa » reste constant. Selon les vendeurs, le prix de certains vivres secs sont revus à la hausse à cause de la saison des pluies. Ils précisent que la pluie abondante et les effets des inondations ont été à la base de la mauvaise récolte. Selon nos interlocuteurs, la fermeture des frontières à cause de la pandémie de coronavirus peut aussi expliquer la hausse des prix des vivres secs sur le marché notamment les graines de maïs.A travers ce tableau, sur 16 sortes de vivres secs identifiées, 10 ont vu leur prix monter, à savoir le haricot « gisoda », le haricot « kinure », le haricot « jaune », le haricot «burengeti », le blé, l’éleusines, le soja, les graines de maïs, le riz moso Moso et le riz « umuzambiya ». Seul le prix du riz chinois a baissé et celui du petit pois, du haricot « ruhoro » et « namamesa » reste constant. Selon les vendeurs, le prix de certains vivres secs sont revus à la hausse à cause de la saison des pluies. Ils précisent que la pluie abondante et les effets des inondations ont été à la base de la mauvaise récolte. Selon nos interlocuteurs, la fermeture des frontières à cause de la pandémie de coronavirus peut aussi expliquer la hausse des prix des vivres secs sur le marché notamment les graines de maïs.

Donathe Ndayisenga Stagiaire)

 

Ouvrir