Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

PARLE-MOI DOCTEUR> La goutte

La goutte est une maladie métabolique qui résulte d’un excès d’acide urique dans le sang. L’acide urique élevé peut être retrouvé chez la moitié des personnes adultes mais la goutte en soi peut atteindre jusqu’à 2 % des hommes adultes. Cette maladie atteint beaucoup plus les hommes que les femmes. Pour les femmes, après la ménopause, il y a aussi des risques d’avoir la goutte.IMG 01

La goutte est une maladie métabolique qui résulte d’un excès d’acide urique dans le sang.  L’acide urique élevé ne provient pas uniquement de l’alcool ou de l’alimentation grasse. La mort cellulaire contribue également à son élévation. C’est-à-dire que quand les unités fonctionnelles (qui constituent chaque organe) se détruisent, cela va donner de l’acide urique au niveau du sang circulant.  Le stress peut aussi mener à une goutte par le fait qu’il va accentuer la mort cellulaire. Il faut ajouter que la moitié des personnes qui souffrent de la goutte sont celles qui ont des habitudes de consommer l’alcool à un taux élevé. Cette maladie  peut également être héréditaire mais à un faible taux. Il y a également une fausse goutte appelée pseudo-goutte qui apparaîsse vers l’âge de 60 ans. Cela ressort d’un entretien que Onesphore Twagiramungu, chargé des soins à la clinique Van Norman de Ngagara a dernièrement accordé.


Un taux de l’acide urique élevé chez les hommes

Dr.Twagiramungu indique que  la goutte atteint beaucoup plus les hommes. L’explication est que les femmes dès le bas âge à la puberté, le taux de l’acide urique chez un homme ou un garçon est très élevé par rapport à celui de la femme. Donc, le sexe masculin constitue le premier facteur de risque.   Pour les femmes, après la ménopause, il y a les risques d’avoir une goutte puisque pendant cette période, le taux d’acide urique est comparable à celui des hommes. L’alcool favorise aussi la production de l’acide urique sans toutefois avoir des effets sur son élimination. Les aliments hyper caloriques sont également des facteurs de risque  face à cette maladie. Parlant des symptômes, Dr. Twagiramungu a précisé que normalement cette maladie est causée par l’excès de l’acide urique dans le sang, alors que ce produit devrait être éliminé par les reins et qu’il n’a pas été élimine correctement suite à une hyper production ou à un défaut d’élimination.  Dans ce cas, il y aura une accumulation des cristaux d’urate de sodium qui vont s’emmagasiner surtout dans des lieux qui sont moins chaud au niveau des articulations. Notre interlocuteur fait savoir que les crises commencent au niveau de l’articulation du gros orteil. Dans ce cas, on va avoir des cristaux. Ce qui cause une inflammation de l’articulation. On assiste alors à une tuméfaction douloureuse des articulations. Cela peut atteindre les genoux et  les articulations des doigts. 
Une accumulation de cristauxDr. Twagiramungu souligne que les complications sont de deux sortes. Il y a une complication fonctionnelle quand l’articulation est atteinte avec cette accumulation de cristaux. Ainsi l’articulation n’est plus fonctionnelle. Quand on a des douleurs au niveau des membres inférieurs, on ne peut pas se mobiliser correctement. « La goutte peut également provoquer une insuffisance rénale. Le pronostic est donc vital. On peut avoir des répercussions sur l’organisme tout entier, mais il faut savoir qu’une insuffisance rénale peut être une cause de la goutte comme ça peut être une conséquence de la goutte. Elle est une cause quand les reins qui sont défaillants ne peuvent pas éliminer correctement cet acide urique. Elle est une conséquence car les reins peuvent aussi accumuler des cristaux d’urate. Ce qui provoque en effet une insuffisance rénale », explique-t-il.  

Eviter beaucoup d’alcool

Au niveau de l’alimentation, notre interlocuteur insiste que quand on a de la goutte, il faut éviter la consommation accrue de l’alcool. Il faut aussi éviter une alimentation hyper calorique et consommer moins de graisses ou de lipides. M. Twagiramangu  rappelle qu’il  vaut mieux prévenir que guérir. Il conseille aux gens  d’éviter l’alcool avant d’être atteint par la goutte et consommer des lipides modérément. Encore qu’il faut se faire consulter précocément.

 Emelyne Iradukunda

Ouvrir