Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

LUTTE CONTRE LA COVID-19> La fabrication des masques

Les couturiers contribuent à la lutte contre la propagation de la Covid-19 surtout en fabriquant des masques en pagnes ou en tissus qui sont réutilisables. Cela ressort d’un entretien avec Thérèse Nininahazwe qui exerce ce métier au centre ville de Bujumbura. Toutefois, notre interlocutrice regrette que les clients ne soient pas nombreux puisque beaucoup de gens n’ont pas encore adopté le port de masques. masque 12

Nous nous sommes rendue le lundi 13 juillet 2020, au centre ville de Bujumbura, précisément à l’avenue de la mission pour nous enquérir de la fabrication et de la vente des masques dans le but de lutter contre la propagation de la  Covid-19. Thérèse Nininahazwe, l’une des couturières rencontré sur place, nous a indiqué que ces masques sont fabriqués en tissus ou en pagnes. L’objectif est de contribuer à lutter contre la propagation de la maladie à corona virus. Le port de masques est l’une des mesures prises par le gouvernement burundais à travers le ministère ayant la santé publique dans ses attributions. C’est pourquoi, Mme Nininahazwe dit que le prix de ces masques n’est pas exorbitant pour que la population puisse s’en procurer facilement. Pour ce fait,  elle a signalé  que le prix varie entre   1 500 et 2 000 FBu par pièce selon la quantité et la qualité achetée.Toutefois, notre interlocutrice regrette que les clients ne soient pas nombreux puisque beaucoup de gens n’ont pas encore adopté le port de masques.  Elle a fait remarquer que, des fois, on les fabrique sur commande. « Il arrive des fois  où une société quelconque fait une commande des masques pour son personnel.  Dans ce cas, le prix peut être  réduit », a fait remarquer Mme Nininahazwe.  A la question de savoir la valeur ajoutée de ces masques, elle a indiqué qu’ils sont fabriqués en pagne ou en tissus et sont réutilisables. Rappelons que le ministre de la Santé publique et de la lutte contre le sida a dernièrement précisé que les masques en tissus ou en pagnes sont  utilisés mais il va falloir les conserver à bon escient. C'est-à-dire après l’avoir utilisé, il faut l’imbiber dans l’eau bouillie pendant 20 minutes et le laver au savon pour être réutilisé le lendemain. 

Emelyne Iradukunda

Ouvrir