Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MEDECINE TRADITIONNELLE CHINOISE> L’acupuncture

L’acupuncture est une pratique thérapeutique issue de la médecine traditionnelle chinoise qui consiste à stimuler certains points sur le corps à l’aide de petites aiguilles afin de soulager, prévenir ou soigner une maladie ou un trouble. Au Burundi, cette médecine se pratique comme dans d’autres pays. Cassilde Nizigiyimana en a bénéficié et nous relate ses bienfaits.maladie8

 La premiere étape est de raconter au médecin durant les consulations tout ce qu’on ressent pour que ce dernier sache le problème du patient. Ce dernier doit montrer où il souffre. Dépendamment  de la maladie, la durée des séances varie. Elle peut prendre 30 minutes par jour ou plus, pendant 10 jours ou moins. Cela depend de la gravité de la maladie. « En tenant compte de ce qui m’est arrivé quand j’avais un problème de nerf sciatique, je  n’ai  jamais  eu  d’effets secondaires ». J’ai premièrement fait des déplacements pour me faire soigner à l’hôpital public par la médecine moderne. Mais, il a fallu un temps. J’avais même des brûlures d’estomac à cause de nombreux medicaments que je devais prendre. Mais avec la medecine traditionnelle chinoise, je n’ai passé que dix jours de séances. C’est une médecine qui ne m’a fait aucun effet secondaire. Après on m’a donnée des produits traditionnels qui aident à masser la partie malade. Aujourd’hui, je me réjouis des bienfaits de cette médecine car je suis bien guérie. J’étais incapable de marcher sans béquilles mais aujourd’hui, je peux utiliser mes jambes sans problème. Quant aux coûts, certes, ce n’est pas moins cher mais si on considère les effets rapides cela en vaut le coût. En plus, comme je souffre du diabète et de l’hypertension, je me réjouis du fait que les médicaments qu’on me préscrit n’ont aucun inconvénient sur mes maladies chroniques car je peux les associer avec ceux que je prends normalement. Ce qui est encore un avantage car je n’ai pas à arrêter les autres médicaments pour prendre les médicaments chinois. Notre interlocutrice ne nie pas que la médecine moderne est efficace, mais elle recommande que, si possible,  les deux se complètent. 

Blandine Niyongere

Ouvrir