Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

9 juillet> Journée internationale de destruction des armes légères

Le jeudi 9 juillet 2020, la Commission nationale permanente de lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre (Cnap) a procédé à la destruction des armes légères au site de destruction de Mudubugu en commune Gihanga de la province de Bubanza. C’était à l’occasion de la journée internationale de destruction des armes légères et de petit calibre célébrée le 9 juillet de chaque année.feufeu1

Soixante fusils de type calachnicov, 9 pistolets, 250 grenades, 15 bombes, plus de 16 000 cartouches et des munitions ont été détruits. La même activité a été effectuée, il y a deux semaines, à l’intérieur du pays où  175 grenades, 7 bombes et 35 explosifs ont été détruits. Ces chiffres sont livrés par Maurice Mbonimpa, président de la Cnap.  Quant à la provenance de ces armes, M. Mbonimpa fait savoir que certaines ont été remises volontairement par la population qui les détenait illégalement pendant la période allant de février à avril 2020, décrétée par feu président Pierre Nkurunziza comme période de grâce où celui qui a remis son arme n’a pas été poursuivi. D’autres sont de diverses provenances. La plupart ont été saisies lors des activités de fouille perquisition que la Police fait régulièrement.

Un impact positif sur la sécurité 

 Selon le président de la Cnap la journée internationale de destruction des armes légères constitue l’événement majeur de la semaine  mondiale d’actions contre les armes légères. « Nous devons  donc tous agir pour la destruction des armes illicites », ajoute-t-il. Malgré quelques cas de criminalité avec armes qui s’observent encore dans le pays, les résultats des actions de la Cnap sont encourageants. « Parlant de la destruction des armes, 2 136 fusils d’assaut, 1 622 bombes, 150 requêtes, 21 615 grenades, 3 387 dynamites, 190 fusées de mortier, 256 détonateurs et  385 562 munitions ont été détruits depuis 2010», informe-t-il.  Cette activité a eu un impact positif direct sur la sécurité de la population car l’on a enregistré une réduction de violence armée.Le président de la Cnap a rappellé qu’il existe, au Burundi,  des lois réglementant le port des armes où celui qui est attrapé en détention illégale d’une arme est puni par une servitude de  cinq ans ou plus avec des amandes énormes. Il lance aussi un appel vibrant à tout Burundais qui détient encore illégalement une arme de la remettre dans les meilleurs délais. 

ERIC SABUMUKAMA

Ouvrir