Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

EPHPHATHA>Résultats du concours national

A l’école des sourds muets(Ephphatha), le taux de réussite au  concours national, édition 2020 avoisine 32%. Selon le préfet des études à cette école, Zabulon Nkurunziza, les résultats ne sont pas satisfaisants mais étant donné que ce sont des enfants vivant avec handicap, ils ont pu essayer.DSCO 1230

L’école des sourds-muets(Ephphatha) a fait le concours national édition 2020 pour la première fois. Les élèves qui ont participé à l’examen national étaient au nombre de trois (3). Le premier a obtenu 80/200, c'est-à-dire 40%, les deux autres ont obtenu chacun 50/200, c'est-à-dire 25%. Le préfet des études à cette école a fait savoir que les enfants vivant avec handicap rencontrent beaucoup de difficultés lorsqu’il s’agit d’un examen national. Car, ils entrent en compétition avec les autres qui n’ont pas les mêmes capacités intellectuelles et le même rythme d’apprentissage. Concernant les résultats, il a précisé que l’école ne peut pas se réjouir de ces résultats mais non plus, elle ne peut se blâmer car elle a fait tout ce qu’elle a pu parce que les enseignants ont pu terminer le programme des cours. Aussi, il a précisé que les élèves ont été suffisamment soumis aux révisions mais comme ils ont une lenteur dans l’apprentissage et un oubli anormal, les résultats ne sont pas satisfaits.  M. Nkurunziza a indiqué qu’il y a des matières qui ne sont pas appropriés aux élèves pour lesquels les cours sont dispensés dans le langage des signes. C’est notamment le cours du Kirundi où l’élève sourd-muet est incapable de répondre un proverbe  « rundi » de la vie courante car ces élèves connaissent seulement  les proverbes qui sont  dans le livre. Dans le même cours, il a précisé que les élèves sourds-muets ne sont pas capables de mettre les accents en kirundi appelés « utwatuzo ». Pour lui, il est très important que ceux qui choisissent les examens nationaux puissent tenir compte les  enfants vivant avec handicap. Le préfet des études à l’Ephphatha a lancé un appel à l’endroit du ministère qui a l’éducation dans ses attributions de soutenir davantage les enfants qui vivent avec handicap. Toutefois, il a précisé que cette école remercie vivement ce ministère pour tout ce qu’il a déjà fait pour le bien être des élèves vivant avec handicap en général et les enfants sourds-muets en particulier.


FIDES NDEREYIMANA

Ouvrir