Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ASSOCIATION Jepatrad> Création de l’emploi

Les jeunes burundais tentent aujourd’hui de créer leur propre emploi.La jeunesse appartenant à l’association Jepatrad (Jeunesse patriote et consciencieuse pour l’amour du travail  et le développement) a eu la chance de suivre beaucoup de formations sur l’entrepreneuriat .Toutefois, les membres de Jepatrad éprouvent des difficultés dans l’exécution de leurs projets. 

Bell Antoine Audry Nihorimbere, président de l’association Jepatrad, dans un entretien, nous a accordé le lundi 7 juillet 2020, il parle des activités de son association sur l’entrepreneuriat et se dit satisfait des réalisations des jeunes après la formation.

Se créer l’emploi et embaucher les autres

M. Nihorimbere indique que les jeunes, après avoir terminé leurs  études,se demandent comment ils peuvent se créer leur emploi et en même temps pouvoir donner du travail aux autres eu égard à la préoccupation de l’embauche chez les jeunes  actuellement. Par chance, des jeunes, membres des associations ont bénéficié de quelques formations sur l’entrepreneuriat afin qu’ils puissent monter leurs propres projets. Après ces formations, M. Nihorimbere indique que certains jeunes ont entrepris différents projets au moment où des autres ont créé des coopératives comme  la coopérative Fonde qui œuvre  dans le secteur du transport. « Cette coopérative a commencé avec l’achat d’un vélo pour le transport de taxi vélo après quelques mois ils ont acheté une moto et aujourd’hui ils viennent d’acheter un tricycle dit tuk tuk d’une valeur de plus de 9 millions de FBu», informe-t-il. 

Manque de capital suffisant

Malgré les efforts fournis par certains membres de l’association, des difficultés dans l’exécution des projets ne manquent pas. Le grand défi est le manque du capital suffisant pour le bon fonctionnement de toutes les activités de l’association. Notre interlocuteur indique que tous les Burundais qui le peuvent sont appelés à aider les jeunes qui ont des initiatives mais qui n’ont pas demoyens. Toujours est-il  que M. Nihorimbere se félicite, lui et tous les membres de l’association Jepatrad, du pas déjà franchi et appelle les autres jeunes à  essayer de se créer eux-mêmes l’emploi et de ne pas toujours attendre d’être embauchés dans la Fonction publique.

Eliane Nduwimana( stagiaire)

Ouvrir