Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

SECURITE publique>Lancement des projets sur la réduction des risques des catastrophes naturelles

Le ministère de l’Intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique  en collaboration avec l’OIM et l’OXFAM, a lancé officiellement deux projets. L’un est lié au renforcement de la résilience face aux risques  en rapport avec les catastrophes naturelles au Burundi avec l’OIM, l’autre porte sur le développement rural et résilience –réduction des risques de catastrophes naturelles avec l’OXFAM. Lesdits projets visent le renforcement de la synergie entre les acteurs jouant un rôle dans la prévention des catastrophes naturelles. C’était le mardi 7juillet 2020 à Bujumbura.projet

Dans son discours de circonstance, le ministre de l’Intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique, le commissaire de police  chef Gervais Ndirakobuca a rappelé les efforts du gouvernement du Burundi dans la prévention et la gestion des catastrophes. «Conscient du grand danger qui découlent des événements météorologiques, exacerbés par les changements climatiques, le gouvernement du Burundi s’est engagé à réduire sensiblement toute forme de vulnérabilité des communautés à travers la réduction des catastrophes naturelles », indique-t-il. Lesdits projets couvrent la période de trois ans de 2020 à 2022 et couvrira 11 provinces dans 22 communes de ces provinces. Ces projets contribueront à la connaissance des risques par l’élaboration d’une cartographie des risques et vulnérabilité et renforcera les capacités des mécanismes institutionnels de coordination des actions de préparation et de réponse aux urgences. Il réalisera des initiatives qui impliquent les communautés dans la prévention des risques et à l’atténuation des effets des catastrophes. Ainsi, le ministre Ndirakobuca a lancé officiellement les deux projets.

Les représentants des organisations en charge de ces projets rassurent

Quant aux représentants de différentes institutions qui ont financé ces projets, ils s’accordent que nul ne peut faire fi face aux catastrophes naturelles qui hantent le monde. Du coté du Burundi, le président de la plateforme nationale de prévention des risques et de gestion des catastrophes, CP Antoine Ntemako  dit que les communautés doivent être impliquées dans la gestion des catastrophes sans oublier le renforcement des mécanismes de leur gestion. Le directeur pays d’OXFAM Burundi, Joël Nyanding Ngba a rappelé que ces dernières années, le Burundi a connu des catastrophes naturelles liées aux sécheresses prolongées et à des pluies diluviennes causant comme conséquence des inondations, les  déplacements massifs et les pertes en vies humaines. Selon lui, lesdits projets viennent contribuer à la réduction de ces problèmes. Selon la cheffe de mission de l’OIM, Aj Morgen, l’intégration de la réduction des risques des catastrophes dans le programme national de développement sera donc essentielle pour réduire les déplacements et améliorer les conditions nécessaires au développement durable à long terme. Tout un chacun met l’accent particulier sur le travail en synergie de tous les acteurs concernés par la gestion de ces catastrophes. Les initiateurs de ces projets comptent sur  la participation du gouvernement burundais et des communautés locales pour assurer leur durabilité.

Blandine Niyongere

Ouvrir