Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MSPLS> Lancement de la campagne « Ndakira, Sinandura kandi sinandukiza Covid-19 »

Le ministère de la Santé publique et de la lutte contre le sida a débuté le lundi 6 juillet 2020, dans la municipalité  de Bujumbura, la campagne  « Ndakira, Sinandura kandi sinandukiza Covid-19 ». Cette campagne consiste à dépister massivement les personnes présentant les signes de cette maladie. La même activité est également prévue à l’intérieur du pays.ndakira

Trois sites sont prévus pour la campagne. Il s’agit de l’Ecole technique secondaire (ETS) de Kamenge pour la commune Ntahangwa, l’Hôtel Source du Nil pour la commune Mukaza et la paroisse Kanyosha pour la commune Muha. Après avoir effectué la visite sur ces 3 sites, le ministre en charge de la santé publique, Thaddée Ndikumana, a indiqué que cette campagne «Ndakira, Sinandura kandi sinandukiza Covid-19 » a été lancée par le président de la république du Burundi, Evariste Ndayishimiye. Le constat est que la population a répondu massivement à l’appel. « Nous avons été agréablement surpris par la réponse de la population parce que nous avions tablé sur 250 personnes par jour au niveau de chaque commune mais aujourd’hui, le premier jour à 14h, 419 personnes étaient déjà testées. Cela montre que la population a répondu massivement à cet appel. Les équipes qui vont analyser les tests vont travailler assidûment, c’est-à-dire 24h/24 afin que les résultats des tests soient disponibles ce matin », a dit M. Ndikumana.A l’intérieur du pays, le ministre a fait savoir que cette campagne est prévue mais encore faut-il attendre que les équipes techniques qui vont y travailler soient formées. C’est pour cette raison qu’elles sont encore sur terrain dans ces trois sites susmentionnés pour acquérir les connaissances nécessaires. Il signale qu’on a les  appareils dans chaque province qui vont servir la population de l’intérieur du pays. « Au niveau épidémiologique, à l’intérieur du pays jusque-là, nous n’avons pas de cas. A Gitega et à Ruyigi, nous avons des cas dont un a été traité est guéri. Il faudrait que la population puisse continuer à fréquenter les centres de santé pour faire dépister avant que les résultats ne soient acheminés au niveau de chaque province », insiste le ministre. Il a tranquillisé également la population que le Covid-19 n’est pas une maladie de la honte, mais c’est une maladie comme tant d’autres et l’invite à répondre à cet appel puisque le gouvernement a rendu disponible tous les moyens pour pouvoir dépister et la traiter gratuitement. Concernant la question liée aux masques, le ministre a indiqué que le ministère a des masques pour les prestataires et ceux qui sont suspects d’avoir contacté le coronavirus. « Pour la population en général, je pense que chacun peut se procurer un masque, l’acheter à la pharmacie ou le faire fabriquer dans les ateliers de couture. Les masques en coton sont aussi utilisés mais il va falloir les conserver en bon escient c’est-à-dire après l’avoir utilisé, il faut l’imbiber dans l’eau bouillie pendant 20 minutes et le laver au savon pour être réutilisé le lendemain », a conseillé le ministre. Il a terminé en lançant  un appel à la population que le fait de se faire dépister est une chose, mais que la prévention compte beaucoup. Il leur conseille à observer  toujours les  mesures d’hygiène.

Emelyne Iradukunda

Ouvrir