Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MINISTERE EN CHARGE DE LA COMMUNICATION> Atelier sur la stratégie nationale de communication en appui au Plan national de développement

Le ministère de la Communication, des technologies de l’information et des médias a organisé du 29 au 30 juin 2020 à Gitega un atelier d’approbation de la Stratégie nationale de communication pour le développement en appui au Plan national de développement(PND)pour les acteurs de mise en œuvre. L’objectif est d’améliorer le niveau d’appropriation des acteurs par rapport à la stratégie.gitega1


L’assistant du ministre de la Communication, des technologies de l’information et des médias, Thierry Kitamoya a fait savoir que cet atelier a pour objectif d’améliorer le niveau d’appropriation des acteurs par rapport à la stratégie de discuter de leur implication par rapport à la stratégie. C’est aussi pour sensibiliser les différentes parties prenantes au PND de la valeur ajoutée de la stratégie en vue d’une appropriation.Ainsi, M. Kitamoya a indiqué que la Stratégie nationale de communication pour le développement en appui au PND apportera un soutien pour atteindre les objectifs fixés par le gouvernement du Burundi dans son Plan national de développement. Il a précisé que sa mise en œuvre permettra d’améliorer  et de renforcer le niveau de participation de toutes les parties prenantes au PND Burundi 2018-2027. Elle permettra également à parvenir à un développement durable, inclusif et participatif.

L’appropriation vue comme une démarche multidimensionnelle d’intégration

M. Kitamoya a précisé que dans le cadre de cette activité, l’appropriation est vue comme une démarche multidimensionnelle d’intégration par laquelle les acteurs cherchent à maitriser par des décisions qui leur sont propres.  En effet, au niveau communautaire, la notion d’appropriation est au cœur de toute problématique pour un développement où les gens resteraient ou redeviendraient maîtres de leur destin. C’est-à-dire qu’elle implique une assimilation libre, l’extériorité de l’apport pour le changement devant être intériorisé. Il a souligné que promouvoir un développement durable ou une appropriation des actions de développement sont indissolublement liés au contexte socio-économique, socio-culturel et même politique. Mais, ils reposent avant tout sur la volonté sans complaisance des acteurs de s’en sortir.Toutefois, M. Kitamoya a reconnu que cette stratégie est un ensemble d’actions limitées dans l’espace et dans le temps. Mais la vraie mesure de sa réussite réside dans les changements durables et autonomes qui continueront de se produire auprès des populations cibles et de l’ensemble de la communauté après que l’aide et les bailleurs extérieurs se soient retirés. C’est pourquoi il a précisé que cette appropriation devra se traduire par une dynamique durable de réflexion et d’analyse des problèmes vécus et de prise en charge des risques d’échec ou de réussite des actions de développement par les acteurs.


FIDES NDEREYIMANA

Ouvrir