Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

INSTITUTIONS BANCAIRES> Les mesures de prévention contre la pandémie du coronavirus

Dans le cadre de se rendre compte de l’état des lieux du respect des mesures prises pour la prévention de la pandémie de coronavirus, la rédaction du journal le Renouveau a effectué une déscente dans certaines banques de la municipalité de Bujumbura le jeudi 25 juin 2020.Ces mesures sont respectées, mais il y a lieu de faire mieux. bancaires

Les mesures de prévention contre la pandémie de coronavirus telles que se laver les mains à l’eau propre et au savon ou à l’eau chlorée, éviter de se saluer en se serrant les mains ou en s’embrassant et tousser ou éternuer dans notre manche ou utiliser un mouchoir en papier qui doit être jeté immédiatement dans une poubelle fermée, etc. ne sont pas bien observées dans certaines institutions bancaires.  Cela est le constat du Quotidien burundais d’information lors de son passage dans différentes institutions bancaires notamment la Banque nationale pour le développement «BNDE», la Banque de crédit de Bujumbura «BCB », la Poste, l’Interbank Burundi « IBB », la microfinance Hope fund etc.La pandémie de Covid-19 n’est plus considérée comme un horrible danger par beaucoup de gens. Ils négligent et se retrouvent dans l’oubli de respecter les mesures contre le coronavirus.

Le concept de se laver fréquemment les mains

Les institutions bancaires sont les plus fréquentées par beaucoup de personnes. Dans  les banques visitées, le concept de se laver fréquemment les mains est observé, soit par la mise en place des seaux contenant l’eau désinfectée ou des désinfectants. Mais, l’initiative devient vaine parce que certains clients s’en moquent. Ils attendent que les agents de sécurité leur fassent un clin d’œil pour s’exécuter. Pour se faire, les banques ont essayé de mettre des agents de sécurité à l’entrée de chaque institution qui sont chargés de détecter des signes de coronavirus comme la température et de rappeler aux gens de se désinfecter avant d’entrer. «Avant la pandémie de coronavirus, nous n’étions que deux agents de sécurité chargés de détecter des objets pouvant perturber la sécurité dans la banque. Mais aujourd’hui, nous sommes à plus de deux car il y a certains qui sont chargés de rappeler aux clients de se laver les mains à l’eau chlorée ou de se désinfecter avant d’entrer. Il arrive que, des gens passent inaperçus et entrent sans se laver les mains et une fois remarqués, nous leur exigeons à le faire», a signalé M.K un des agents de sécurité rencontrés à l’Interbank Burundi.  

La distanciation, une des mesures presque oubliée

Même si  à l’entrée de chaque banque se trouvent des agents de sécurité qui veillent à ce que les gens n’entrent sans se laver les mains, à l’intérieur, ce n’est pas le cas. La distance d’un mètre n’est pas respectée. A la BCB par exemple, les gens se mettent dehors, reçoivent des numéros d’ordre d’arrivée et entrent les uns après les autres pour  essayer de respecter la fameuse distanciation physique, une distance minimale d’un mètre qui est très importante pour lutter contre la propagation du coronavirus. C’est une mesure simple mais qui n’est pas dans les habitudes quotidiennes de certaines gens.Quelques banques et microfinances visitées ne sont pas à mesure de gérer la situation du respect des mesures contre la pandémie de coronavirus à cause de la présence de beaucoup de clients qui viennent surtout retirer et verser de l’argent dans les heures de l’après-midi. « Beaucoup de nos clients viennent retirer ou verser l’argent dans les heures de l’après-midi. Pendant ces heures, ils viennent nombreux, à tel point que nous ne sommes pas capables de gérer la situation du respect de la mesure de distanciation », a témoigné l’un des agents de sécurité. il a ajouté que si les gens se souvenaient de la distanciation, ce serait un pas franchi dans la prévention contre la propagation du coronavirus car, à une distance d’un ou plus d’un mètre,  il  leur sera facile d’être contaminé en toussant ou en éternuant. Il est aussi hors question d’inhaler le virus. 

Le non port des masques 

Une autre mesure qui peut atténuer la propagation du coronavirus est le port des masques. Celle-ci est nécessaire pour le respect des règles d’hygiène respiratoire car en cas de toux ou d’éternuement, on ne peut pas inhaler le virus. Malheureusement, beaucoup négligent de les porter en disant tout simplement qu’ils les gênent.


Gratiella Irakoze et Donathe Ndayisenga /stagiaires

Ouvrir