Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ENTREPRENEURIAT> Entretien avec un jeune entrepreneur

Sensibilisés à l’entrepreneuriat comme moyen de lutte contre le chômage,  les jeunes tentent aujourd’hui divers projets, soit en association, soit individuellement. Toutefois, ils éprouvent des difficultés dans l’exécution de leurs projets. Yves Itangivyiza est un jeune entrepreneur habitant dans la ville de Gitega. Dans un entretien qu’il a bien voulu nous accorder, il parle des difficultés qu’il éprouve dans son projet de collecte et traitement des déchets ménagers.meritires

M. Itangivyiza indique qu’après avoir terminé ses études, il s’est demandé comment il pouvait créer son propre emploi et en même temps donner du travail aux autres étant donné la préoccupation de l’embauche chez beaucoup de jeunes burundais actuellement.

 Elaboration d’un plan d’affaire bancable

Par chance, il a bénéficié, de quelques mois de formation après la fin de ses études. La  formation était assurée par l’Agence  de promotion des investissements (Api) et portait sur l’élaboration d’un plan d’affaire bancable.

 
Transformer les déchets en d’autres matières utiles

 Après la formation, M. Itangivyiza a entrepris le projet de collecte et traitement des déchets ménagers. Selon ses dires, ledit  projet consiste à collecter les déchets des ménages afin de les recycler pour produire d’autres matières utiles comme la tourbe et les objets plastiques. Il a commencé son projet en association avec  plus de vingt jeunes. « La contribution de chacun de nous et les sponsors reçus ont permis de démarrer les activités », précise M. Itangivyiza. Malgré les efforts fournis par chacun des membres de son équipe, des difficultés dans l’exécution de son projet ne manquent pas. Le manque du capital suffisant pour le bon fonctionnement de tous les secteurs vient en tête des défis rencontrés. Pour réduire le coût et minimiser les dépenses, ils ont commencé par louer des machines et l’endroit où travailler.  M. Itangivyiza indique  qu’ils se félicitent, lui et son équipe, du pas déjà franchi et appelle les autres jeunes à  essayer à se créer eux-mêmes l’emploi et de ne pas toujours attendre l’embauche de l’Etat.


Eric Sabumukama

Ouvrir