Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

YBSP> Sunday meal

L’association Youth building in synergy to end poverty (YBSP) a repris l’une de ses actions caritatives appelée «Sunday meal» qui signifié «repas de dimanche» en français. A cet effet, nous nous sommes avec le représentant légal de la YBSP, Arthur Mugisha, le lundi 18 mai 2020. Ce dernier nous a relaté l’objectif et les règles de cette activité de Sunday meal.societé


Selon M. Mugisha, «Sunday meal » est l’une des activités de bienfaisance réalisée par l’association des jeunes YBSP qui œuvre au pays depuis 5 ans. Avant, le Sunday meal était un repas gratuit offert aux enfants en situation de rue tous les dimanches, mais la YBSP a réalisé qu’il ne fallait pas que ces enfants restent dans la rue. C’est la raison pour laquelle elle s’est chargée d’aider cent vingt enfants pour les réintégrer dans leurs familles respectives et à l’école en payant pour eux tout ce qui est en rapport avec celle-ci. Ils ont commencé par parler à leurs parents qui ont accepté de leur faire suivre le programme «Education pour tous » créé par YBSP en collectant des uniformes et des cahiers dans le cadre d’un projet qu’ils ont appelé «sorora ikaye» qui signifie en français «offre un cahier». Ce sont alors ces cent vingt enfants qui étaient auparavant en situation de rue en provenance de nombreux quartiers de la mairie de Bujumbura qui viennent tous les dimanches pour manger, danser et échanger sur leurs défis  avec les membres de la YBSP dans les locaux de l’école Stella Matutina. Ils ont préféré aider ceux qui ont accepté de retourner en famille pour ne pas encourager les enfants à intégrer la rue.


Une réponse à la voix des bénéficiaires

Le représentant légal de la YBSP explique que c’est la réouverture dans la mesure où l’activité de Sunday meal était suspendue pendant plus d’un mois à cause de la pandémie du Covid-19. La YBSP a entendu les voix des enfants les suppliant de reprendre l’activité. C’est ainsi qu’elle a décidé de reprendre l’activité en essayant de prendre des mesures de prévention contre le Covid-19 parce que cette association regroupe beaucoup de gens .Il mentionne aussi qu’ils ont besoin de beaucoup de matériels de protection contre cette pandémie en vue de bien mener l’activité tous les dimanches. Dans tous les cas les enfants bénéficiaires s’en réjouissent.


Gratiella Irakoze (Stagiaire)

Ouvrir