Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

CAMPAGNE ELECTORALE> Appréciation de l’ex-président, Sylvestre Ntibantunganya du discours de clôture du candidat du CNDD-FDD à la présidentielle

Nous nous sommes entretenu, le dimanche 17 mai 2020,  avec l’ex-président, Sylvestre Ntibantunganya ,  à  propos  de  son appréciation du  discours  de  clôture  de  la  campagne électorale  du  candidat   du   parti  CNDD - FDD à   la  présidentielle   du  20  mai  2020 .  M. Ntibantunganya  a qualifié le  discours d’Evariste Ndayishimiye de très haut niveau, rassembleur et très engagé.ntiba

Sylvestre Ntibantunganya a indiqué qu’il a suivi la campagne électorale dès son début. Selon lui, il s’agit d’une campagne très dynamique et très dense car il y a le courant de plusieurs opinions qui s’expriment très librement. Durant cette campagne, le constat de M. Ntibantunganya est qu’il y a des éléments et des faits nouveaux par rapport aux campagnes précédentes. L’ex-président Ntibantunganya a informé qu’il avait auparavant exprimé le souhait sur  la façon dont les candidats à la présidentielle  doivent se comporter. C’est-à-dire exprimer leurs engagements et leurs disponibilités à ne servir que ce qui va dans l’intérêt du peuple burundais. « J’insiste beaucoup pour que les uns et les autres, dans leurs discours, dans leurs comportements et dans leur façon de gérer leurs relations, prohibent tout ce qui peut amener la violence ». 

Satisfaction et félicitation

M. Ntibantunganya se réjouit : « En entendant le message du candidat du parti CNDD-FDD à la présidentielle à la clôture de la campagne via le réseau Youtube, j’ai cru comprendre qu’il répondait à mon souhait et je ne pouvais ne pas en être satisfait. C’est ainsi que je lui ai écrit un message pour le féliciter.» Il a fait savoir qu’il suivra les autres candidats qui allaient clôturer leur campagne. S’il sent dans leurs discours qu’il y a cette dynamique de marcher dans l’intérêt du peuple burundais, M. Ntibantunganya affirme qu’il n’hésitera pas à leur adresser des messages de félicitations, ses engagements et même sa disponibilité comme il l’a fait pour Evariste Ndayishimiye à servir ses causes au cas où demain, les Burundais décident que c’est pour celui-ci ou pour celui-là qu’ils prennent l’engagement d’être dirigés au cours des sept prochaines années.
Une sorte de contrat qui se négocieSelon M. Ntibantunganya, quand il y a une élection au Burundi comme ailleurs, il y a une sorte de contrat qui se négocie entre celui qui va solliciter les suffrages et les citoyens qui ont exprimé leurs suffrages. Il trouve très logique qu’un candidat puisse accepter d’aller solliciter les Burundais pour être leur serviteur. «  Ça c’est fort. Il va servir les Burundais. Ce ne sont pas les Burundais qui vont le servir. Et cela vaut autant pour lui que pour les autres candidats qui sont en compétition aujourd’hui pour les responsabilités au niveau de la présidence de la République ou au niveau des autres institutions ou organes de notre pays », a précisé M. Ntibantunganya.D’après M. Ntibantunganya, Evariste Ndayishimiye a dit aussi quelque chose qui lui parait très important et sur laquelle il revient très souvent à travers les médias depuis plusieurs années. «  Quand vous êtes dans des responsabilités ici ou là, vous devez vous considérer comme un berger qui a le devoir de veiller sur tout le troupeau ». M. Ntibantunganya a aussi reçu positivement cet engagement de ce candidat en ces termes : « Demain, je serai le berger de tous les Burundais. Et parmi les Burundais, il y a ceux qui sont aujourd’hui dans ce pays mais il y en a d’autres qui vivent réfugiés. Et j’ai senti dans cela un engagement à tout mettre en  œuvre pour que ces Burundais dispersés partout puissent retrouver ce droit  de vivre ensemble, librement,  dans le respect des uns et des autres et dans la solidarité», a-t-il conclu. 

Ezechiel Misigaro

Ouvrir