Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

CENI> Réunion avec les observateurs électoraux

Le lundi 18 mai 2020, la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a organisé une réunion avec les observateurs électoraux. Le but était de faire l’appréciation du déroulement de la campagne électorale et de donner quelques informations par rapport  au jour du scrutin. Selon le président de la Ceni, Pierre Claver Kazihise, la campagne électorale s’est déroulée dans de bonnes conditions.election1


Le président de la Ceni, a rappelé aux participants que l’an 2020 est une année où les citoyens burundais vont repondre aux élections générales pour mettre en place leurs nouveaux dirigeants élus démocratiquement. C’est pour cette raison que la Ceni a fait tout le nécessaire pour préparer minutieusement ces élections afin qu’elles soient démocratiques et transparentes. Il a rappelé que le souhait est que ces élections soient démocratiques, libres, apaisés, inclusives et transparentes.D’après M. Kazihise, le but de cette réunion organisée à l’intention des observateurs électoraux était de faire l’appréciation du déroulement de la campagne électorale et de donner quelques orientations par rapport au jour du scrutin. La Ceni a suivi du début à la fin le déroulement de la campagne électorale. Le constat est qu’en général, elle s’est déroulée dans de bonnes conditions et dans la tranquillité malgré ce qui a été observé au début de la campagne où il y a eu une communication violente et des incidents entre les partisans des partis politiques. Il a salué le fait que ces incidents ont été corrigée à temps avant de félicier ceux qui étaient en campagne pour avoir compris le message du peuple burundais qui veulent des élections pacifiques.

Ils ne remplacent pas la Ceni

M. Kazihise a fait savoir que les observateurs électoraux ne doivent pas remplacer les agents de la Ceni dans les bureaux de vote. Leur rôle sera de suivre de tout près le déroulement des élections et ils n’ont pas droit de proclamer les résultats des scrutins. Seule la Ceni a ces prérogatives. La prise de photos et l’usage des téléphones dans les bureaux de vote au cours des scrutins sont également prohibés. Dans le but d’éviter la déstabilisation des élections, il a informé que les attroupements autour des bureaux de vote ou des centres de vote sont strictement interdits et ceux qui seront attrapés en  train de violer la loi seront punis conformément à la loi.

Avoir sa carte d’électeur pour pouvoir voter

Le président de la Ceni a fait savoir que ceux qui auront le droit de voter sont des personnes dont les noms figurent sur les listes des scrutins, ayant la carte d’identité ou le passeport accompagné de la carte d’électeur. Aura également  le droit de voter, une personne dont le nom figure sur la liste et ayant la carte d’identité, même si elle n’a pas la carte d’électeur. Une personne ayant la carte d’identité et celle d’électeur mais ne figurant pas sur la liste électorale, aura droit de voter si trois membres du bureau de vote la connaissent. L’usage des procurations pour les personnes se trouvant à l’étranger n’est pas permis et les Burundais se trouvant à l’étranger n’auront pas le droit de voter. Mais ceux qui sont actuellement au Burundi auront le droit de voter. Pour le changement de lieu de vote,       M. Kazihise a indiqué les personnes qui sont autorisées à voter à partir de là où elles n’ont pris leurs inscriptions au rôle électoral. Il s’agit notamment des membres des corps de sécurité et de défense ; les membres et les cadres de la Ceni, de la Cepi et de la Ceci et leurs chauffeurs ainsi que les membres des bureaux de vote, les observateurs nationaux, et les agents assurant la sécurité du personnel et des hautes autorités et leurs chauffeurs ainsi que les journalistes.

Julien Nzambimana

Ouvrir