Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Diabete du sujet age> Prise en charge

A cause du vieillissement de la population et de la progression de l’obésité, le nombre de diabétiques âgés ne cesse d’augmenter. Le diabète a des complications propres au sujet âgé. La prise en charge du diabète chez la population âgée  reste un challenge notament par les contres indications  croissantes aux antibiotiques oraux avec l’avancée en âge. Cela ressort de l’entretien du journal le Renouveau avec Dr Joselyne Nizigama, le mercredi 13 mai 2020.dr1


Selon Dr Nizigama, l’OMS appelle sujet âgé, un sujet de plus de 65 ans. Le diabète du sujet âgé est dû à la vieillesse et la progression de l’obésité. Les diagnostiques du diabète sont les mêmes chez la personne âgée que chez la plus jeune. Il a des particularités physiologiques vu que le vieillissement s’accompagne des modifications du métabolisme glucidique qui favorisent la survenue du diabète telles que la dimunition de l’insulino-secretion ; la dimunition de la sensibilité à l’insuline ainsi que la dimunition de la sensibilité pancréatique au GLP-1. Le vieillissement s’accompagne de modifications des réponses à l’hypoglycémie, augmentant leur fréquence et leur gravité chez le sujet âgé. Il s’agit de la diminution de la sécrétion des hormones de la contre régulation ; la diminution des signes neuro-végétatifs liés à l’hypoglycémie et de leur reconnaissance, ainsi que la diminution de la capacité à se resucrer (perte d’autonomie, ralentissement moteur accentué par la neuroglucopénie).Vieillissement célébral accéléréDr Nizigama soutient que chez les sujets âgés diabétiques, les incidences de la dépression, des cognifs et de la démence sont plus élevées que chez les sujets âgés non diabétiques. Le diabète semble lié à un vieillissement cérébral acceleré (atrophiecérébrale) et à des atteintes vasculaires plus fréquentes. Le dépistage de ses troubles passe  par l’interrogatoire du patient et de son entourage. Les complications du diabète ont un impact  plus lourd sur l’autonomie du sujet âgé.L’adéquation entre les objectifs et les moyens thérapeutiques est souvent délicate. La surveillance de l’efficacité et de la tolérance des traitements chez le sujet âgé doit être renforcée et la pertinence des thérapeutiques régulièrement réévaluée.


Gratiella rakoze (stagiaire)

Ouvrir