Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

HOPITAL ROI KHALED> Naissance des triplets

Une famille démunie a mis au monde des triplets à l’Hôpital Roi Khaled, le mardi 12 mai 2020. Elle sollicite une aide auprès des cœurs charitables pour éduquer ces enfants étant donné que le couple Diane Ntunzwenimana et Eric Ntunzwenimana mène une vie de galère. bébé

Une femme du nom de Diane Ntunzwenimana a mis au monde  des triplets, deux garçons et une fille, le 12 mai 2020, au Centre hospitalo-universitaire de Kamenge (Chuk). Ces enfants et leur mère sont dans la chambre N° 108 de service maternité. Mme Ntunzwenimana s’est réjouie de cette bénédiction divine. Elle a indiqué que  ces triplets constituent sa première naissance et qu’elle a mis au monde par voie basse mais qu’elle est encore convalescente.  La santé de ces enfants  se porte bien et sont nés avec respectivement 2Kg ; 1,9kg et 1,8kg. Ces enfants ont besoin de lait pour grandir et la famille ne dispose pas de moyens financiers pour s’en procurer. Au moment où, la rédaction du journal Le Renouveau a effectué la visite au Chuk, le 14 mai 2020, le peu de lait que la famille a pu acheter était déjà épuisé. En plus, la mère n’a pas assez de lait maternel pour l’allaitement de ces enfants. Elle appelle tout cœur charitable en l’occurrence le ministère en charge des affaires sociales, la fondation Buntu, de lui venir en aide. Selon son mari, Eric Ntunzwenimana, la famille a accueilli avec joie cette bénédiction de Dieu des trois enfants. M. Ntunzwenimana  a fait savoir que sa femme a été maladive durant la grossesse et a trouvé difficilement les moyens d’acheter les médicaments prescrits par les médecins mais qui n’étaient pas disponibles au sein des formations sanitaires. M. Ntunzwenimana   a signalé qu’il a parcouru différents hôpitaux tant publics que privés, ce qui l’a davantage appauvri. Diane Ntunzwenimana et Eric Ntunzwenimana sont détenteurs de diplôme D7 et sont tous chômeurs. « Mon épouse et moi  sommes des chômeurs et nous disposons de très peu de moyens pour éduquer ces enfants d’autant plus qu’ils sont exigeants », a souligné M. Ntunzwenimana. Il  a abondé dans le même sens que son épouse, en sollicitant l’assistance auprès des bienfaiteurs.Il convient de signaler que cette  famille démunie habite à Kumucungwe sur la colline Caranka, zone Rushubi en commune Isale de la province de Bujumbura.

 Ezéchiel Misigaro

Ouvrir